AWS ultradominant sur un marché hexagonal du IaaS et du PaaS en hausse de 35%

Parts de marché des acteurs du IaaS/PaaS en France en 2021. Source : Markess by Exaegis

Parts de marché des acteurs du IaaS/PaaS en France en 2021. Source : Markess by Exaegis

Près de 80% de la croissance du marché français des services d'infrastructures de cloud public sont allés dans les poches de Google Cloud, de Microsoft Azure et, surtout, d'AWS en 2021. Le trio capte au total 71% des souscriptions locales, soit bien plus qu'à l'échelle mondiale.

D'après Markess by Exaegis, le marché français des services d'infrastructures délivrés dans le cloud public a progressé de 35% l'an dernier. Il a ainsi engrangé près de 500 M€ de revenus supplémentaires par rapport à 2020 et 1,43 Md€ de chiffre d'affaires total. Cette croissance a été captée à 80% par Amazon Web Services, Microsoft Azure et Google cloud, dont les offres IaaS et PaaS ont généré des facturations respectivement en hausse de 36%, 53% et 48%. En comparaison, les revenus cumulés des opérateurs de taille plus modeste actifs dans l'Hexagone (OVH, IBM, Oracle, Orange Business Services, Scaleway, T-Systems, 3D Outscale, etc.) ne se sont appréciés que de 23%.

Près de 50% de parts de marché pour AWS

Sans surprise, et comme sur l'ensemble du globe, Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure et Google Cloud règnent donc en maîtres sur le marché français des services d'infrastructures de cloud public. A la différence près que la domination du premier y est nettement plus forte qu'à l'échelle internationale. L'étude de Markess by Exaegis indique, en effet, que la part d'AWS sur le marché hexagonal du IaaS et du PaaS a atteint 46% en valeur en 2021. Or, à en croire Canalys, celle dont l'opérateur dispose dans le monde n'a jamais dépassé les 37% sur trois mois l'an dernier. Elle s'est le plus souvent située entre 31% et 33% par trimestre. A l'inverse, alors que Microsoft Azure s'est adjugé environ 22% du marché dans le monde en 2021, il s'est contenté d'en capter 17% en France. Enfin, la part de marché annuelle de Google Cloud est peu ou prou la même dans les deux cas à 8% environ.

Les seconds couteaux cantonnés à des segments spécifiques

A lui seul, le trio de tête du cloud public a donc capté 71% des souscriptions aux services de IaaS et de PaaS dans l'Hexagone l'an dernier, contre 62% à 65% tous pays confondus. Ce qui signifie qu'il écrase encore plus qu'ailleurs la concurrence. N'étant pas en mesure de rivaliser avec les investissements colossaux des grands opérateurs de cloud public, leurs homologues de second rang doivent focaliser leurs offres sur des segments spécifiques, comme la cybersécurité, les plateformes applicatives, le cloud souverain ou encore la gestion de cloud hybride et multicloud.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité