Claranet se renforce dans le cloud public en rachetant Morea

Olivier Beaudet, le directeur général de Claranet France veut mettre son entreprise sur les rails du cloud publique.

Olivier Beaudet, le directeur général de Claranet France veut mettre son entreprise sur les rails du cloud publique.

L'hébergeur Claranet fait l'acquisition de son homologue français Morea, un spécialiste de l'infogérance des plateformes Amazon Web Services. Ce savoir-faire vient compléter celui de son nouveau propriétaire qui se focalise davantage sur l'hébergement et l'infogérance d'applications web.


Le groupe britannique Claranet poursuit ses acquisitions en mettant la main sur le français Morea et ses compétences en matière d'infogérance de plateformes Amazon Web Services (AWS). « Notre métier consistant à ajouter des couches de services à l'hébergement, élargir nos prestations sur le terrain du cloud public est vite apparu comme une évidence pour nous », explique Olivier Beaudet, le directeur général de Claranet France. Basés à Paris, les 22 salariés de Morea vont rejoindre les équipes que l'acquéreur emploie dans la capitale. Tous certifiés par AWS, ils constitueront le pôle cloud public de Claranet dans l'Hexagone. Grâce à eux, Morea a réalisé 3 M€ de chiffre d'affaires lors de son dernier exercice. Son rachat porte les effectifs de Claranet France à 165 personnes, réparties entre Paris et Rennes, et ses facturations à 168 M€.

Cap vers le cloud public

Cela fait maintenant 18 mois que le groupe Claranet s'est lancé dans une politique de croissance externe agressive. En juillet dernier, l'hébergeur a repris les sociétés britanniques Techgate (continuité de service ; reprise après sinistre) et LinuxIT (applications et services Linux). En mars 2014, il avait fait entrer dans son giron le français Grita, un hébergeur agréé données santé. « Grita représentait un investissement sur un type de clientèle précis, à savoir les professionnels de santé. Les autres sont des rachats destinés à élargir nos compétences d'un point de vue technologique. Toutes ces opérations, et celles qui viendront dans les prochains mois, nous permettent d'espérer une position de choix sur le marché du cloud public dans les années à venir », explique Olivier Beaudet.



 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité