Cloud : Orange et Capgemini confirment le retard de création de Bleu

Jean Coumaros, actuel directeur de la transformation et membre du comité exécutif de Capgemini est pressenti pour diriger Bleu. (crédit : D.R.)

Jean Coumaros, actuel directeur de la transformation et membre du comité exécutif de Capgemini est pressenti pour diriger Bleu. (crédit : D.R.)

Après des mois d'attente, Capgemini et Orange ont finalement annoncé que leur société cloud commune avec Microsoft ne sera pas créée avant la fin de l'année. Il faudra encore patienter jusqu'an 2024 pour les premiers services opérationnels.

L'annonce de la création de Bleu avait fait sensation le 31 mai 2022, mais aussi soulever beaucoup de questions, en particulier à cause de la présence d'un hyperscaler américain - en l'occurrence Microsoft - aux côtés des français Orange et Capgemini. Cette société spécialisée dans les services cloud et revendiquant des pratiques irréprochables tant en termes de souveraineté que de sécurité, devait sortir de terre il y a plusieurs mois. Force est de constater qu'il faudra encore attendre avant de voir la graine Bleu pousser : « En 2024, Bleu sera en mesure d'offrir des services Azure et les principaux services de Microsoft 365 », annoncent dans un communiqué commun Capgemini et Orange. « La future société devrait commencer à accompagner des clients dans la préparation de leur migration d'ici la fin 2022 sous réserve de l'obtention des autorisations réglementaires ». Une annonce plutôt bien accueillie par le Cigref qui salue « l'initiative Bleu de Capgemini et Orange, comme toute initiative de nature équivalente » tout en restant « attentif au respect de l'ambition affichée et de la feuille de route associée, et de son ouverture au plus grand nombre des membres de notre association exprimant des besoins en matière de sécurité de leurs données sensibles et des traitements associés ».

En attendant la création et la disponibilité effective des services de Bleu, le casting pour la gouvernance de cette prochaine société a quoi qu'il en soit déjà commencé : « Jean Coumaros, actuellement directeur de la transformation et membre du comité exécutif du groupe Capgemini, a été choisi par les deux actionnaires comme directeur général pressenti de la future joint-venture Bleu », ont expliqué Capgemini et Orange. Alors que les géants américains du cloud (GCP et oracle derniers en date) accroissent leur emprise sur le marché français, le retard à l'allumage de cette co-entreprise reste un bel exemple des lenteurs à la française.  

Microsoft dans le viseur de l'Europe 

Plusieurs freins peuvent expliquer ces incessants retards à l'allumage, comme des questions de concurrence auprès de la Commission européenne (les comportements de Microsoft dans le domaine du cloud sont scrutés par l'exécutif bruxellois), mais aussi le délai pour l'obtention du label cloud de confiance de l'Anssi. Ce dernier est une version améliorée sur le plan juridique de SecNumCloud. En tout cas, l'annonce sur Bleu devrait lancer une autre série de communication autour du cloud de confiance. Thales et Google Cloud s'étaient positionnés sur ce créneau. D'autres acteurs regardent avec attention ce marché comme Oracle, qui vient d'ouvrir sa deuxième région cloud en France. IBM et AWS seraient également en réflexion pour nouer des partenariats.

Dans leur communiqué, Capgemini et Orange expliquent que « la plateforme Bleu sera lancée sur un ensemble de centres de données distribuées géographiquement en France et répondant à de très hautes exigences en matière de résilience et de disponibilité ». Aucune précision de plus n'a été apportée sur la localisation de ces datacenters et surtout le fait de savoir s'ils seront opérés en propre directement par Orange. Contacté pour des précisions, ni la  SSI, ni l'opérateur télécoms n'ont pour l'heure répondu à nos questions.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité