Cloud : Outscale propose la facturation à la seconde

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'événement Cloud Days d'Outscale s'est seulement déroulé sur une seule journée, jeudi 23 juin. (crédit : D.R.)

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'événement Cloud Days d'Outscale s'est seulement déroulé sur une seule journée, jeudi 23 juin. (crédit : D.R.)

A l'occasion de son événement Cloud Days organisé à Paris ce 23 juin, le fournisseur français Outscale a annoncé la mise en place d'un mode de facturation à la seconde pour ses services cloud. Une appliance cloud hybride a également été annoncée ainsi que des outils permettant de déployer des services big data et une plateforme pour utiliser des VM intégrant Docker.

Le trublion français du cloud Outscale passe à l'attaque. Lors de sa conférence annuelle Cloud Days, organisée aux salons de l'Averyon à Paris Bercy, le fournisseur d'infrastructures de calcul, stockage et réseaux à la demande a donné un coup de pied dans la fourmilière de la facturation des services cloud. Traditionnellement facturés à l'heure (comme AWS) ou bien à la minute (comme Microsoft Azure), Outscale a annoncé une facturation à la seconde de ses services cloud. « Pour le cas d'une machine virtuelle fonctionnant pendant 11 minutes et 42 secondes, Outscale facturera 702 secondes alors qu'Amazon Web Services facturera 1 heure et Microsoft 12 minutes », a indiqué le fournisseur dans un communiqué.AdTech Ad

Outre l'annonce de ce nouveau mode de facturation, Outscale en a profité pour levé le voile sur son appliance Tina On Premise (TOP) permettant de mettre en place un cloud privé permettant d'accéder aux services et API publics proposés par le fournisseur. Une appliance qui repose sur une technologie FlexPod en provenance de Cisco et Netapp et qui est annoncée comme étant par ailleurs compatible avec les clouds des grands acteurs du marché comme AWS. Parmi les autres annonces, on trouve également l'offre Big Data as a Service, une plateforme basée sur Hadoop et MapR permettant de créer des applications distribuées et scalables, taillées pour le traitement de grands volumes de données. « Grâce à ELK, une panoplie d'outils qui intègre Elastic Search, LogStash et Kibana, les clients sont en mesure de traiter,  de manipuler et de visualiser en temps réel des ensembles de données tels que des grands volumes de logs d'applications », précise en outre Outscale.

Du PaaS taillé pour la création d'architectures microservices

Enfin, on retiendra également l'arrivée de PaaS Ready with Docker, une plateforme permettant d'éccéder à des machines virtuelles intégrant la technologie de conteneurisation d'applications Docker avec pour principal objectif de favoriser l'intégration de méthodologies DevOps associées au développement d'architectures microservices.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité