Cloudera fait de la sécurité un élément différenciateur

Tom Reilly a pris le poste stratégique de CEO de Cloudera en juin 2013.

Tom Reilly a pris le poste stratégique de CEO de Cloudera en juin 2013.

Après Hortonworks en juin dernier, nous avons de nouveau rencontré Cloudera dans la Silicon Valley. L'occasion de revenir sur la stratégie de la jeune pousse qui a réussi à lever près de 900 millions de dollars cette année.

Au début du mois de décembre, nous étions dans la Silicon Valley pour rencontrer des start-ups, l'occasion de découvrir des jeunes entreprises spécialisées dans les traitements big data comme Qubole ou Platfora, mais également de revoir un pilier de la plate-forme Hadoop, à savoir Cloudera. Depuis l'arrivée de Tom Reilly, un ancien de HP, au poste clef de CEO en juin 2013, l'éditeur a pris de l'ampleur. Notamment en réussissant à lever près de 900 millions de dollars en 2014, dont 740 millions chez Intel. « Aucune compagnie dans le logiciel n'avait levé autant d'argent, mais nous avons besoin de cet investissement majeur et de ce partenariat [avec Intel] », nous a confié le dirigeant lors d'un diner à Palo Alto. « Nos ingénieurs travaillent avec Intel pour optimiser les performances des puces avec Hadoop. Et grâce à ce partenariat, nous pouvons bénéficier de leur vision stratégique ». La CIO d'Intel, Kimberly Stevenson, est ainsi entrée au bord de Cloudera. « C'est un client très important en plus d'être un investisseur. Une soixantaine d'ingénieurs d'Intel travaillent sur Hadoop. Ils avaient leur propre distribution, il y a six mois, et ils restent encore aujourd'hui d'importants contributeurs ».

Parmi les investissements majeurs à venir, le CEO nous a indiqué que la sécurité, en local et dans le cloud, était en tête des priorités. « Tout doit être sécurisé avec notamment une accélération du chiffrement en travaillant au niveau des puces et du code pour gagner du temps. (...) Mais le travail avec Intel n'est pas spécifique, il peut être réalisé avec un autre fondeur. Ainsi le travail réalisé avec Intel bénéficie également à AMD qui est un de ses concurrents », nous a précisé Eli Collins, chief technologist chez Cloudera, lors du même dîner.

800 personnes travaillent aujourd'hui chez Cloudera qui a été fondée en 2008. Sur le vieux continent, l'éditeur a ouvert plusieurs bureaux, dont un à Paris avec Romain Picard à la direction de la région EMEA (une quarantaine de personnes en tout). « En Europe, les téléchargements de notre distribution sont aussi importants qu'aux États-Unis. Aujourd'hui, les clients potentiels ont notre logiciel, il faut désormais pour gérer et sécuriser leurs projets Hadoop. (...) La plate-forme Open Source est devenue un élément clef dans l'architecture des entreprises et pour nous distinguer de nos concurrents, nous poussons un modèle hybride avec une partie Open Source et une autre sur la sécurité pour créer une endroit sûr pour les données ».

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité