Dell va certifier ses revendeurs sur le cloud

Le constructeur lancera ce semestre une certification sur le cloud composée de trois sous-catégories pour ses partenaires. L'annonce a été faite cette semaine à Londres parallèlement à celle du lancement de trois nouveaux configurateurs destinés à faciliter les démarches commerciales et techniques des revendeurs.

Dell a profité de son forum européen sur le stockage, qui se tenait du 9 au 12 janvier derniers à Londres, pour annoncer le lancement d'une nouvelle certification autour du Cloud Computing dans le courant du premier semestre 2012. Tout n'est pas encore finalisé, le fabricant réfléchissant encore à la meilleure façon de la mettre en oeuvre. On sait déjà que ce nouveau label revendeur, qui sera intégré au programme Partner Direct, va se décliner en trois catégories : Cloud Builder, Cloud Provider et Service Enabler. « Jusqu'ici, l'accompagnement que Dell offre à ses revendeurs dans la construction d'une solution de cloud privé se concentre principalement autour du matériel. Pour le reste, par exemple le choix de l'hyperviseur, ils sont autonomes, ce qui implique qu'ils aient fait l'effort préalable de se former eux-mêmes. Avec notre nouvelle certification, nous allons leur apporter ce savoir-faire et les aider ainsi à accroître ou démarre leur activité sur le marché du cloud computing», explique Alexandre Brousse, le directeur du channel chez Dell France.

A l'issue de l'obtention de la certification Cloud Builder, les partenaires de Dell seront capables de mettre en place un cloud privé chez leurs clients. La certification Cloud Provider leur permettra quant à elle d'être en mesure de proposer une offre de cloud privé totalement hébergée chez eux ou hébergée en partie chez eux et en partie dans l'entreprise. Enfin, la catégorie Service Enabler atteste de la capacité d'un partenaire de Dell à gérer une infrastructure de cloud privé de A à Z.

Mieux classifier la documentation en ligne destinée aux revendeurs

Le forum européen de Dell a été aussi l'occasion de dévoiler de nouveaux outils destinés à faciliter les démarches commerciales et techniques des revendeurs. Le premier d'entre eux, le Storage Master Tool (SMT), offre un accès plus simple à la masse d'informations mises à leur disposition par le fabricant. Grâce au SMT, celles-ci sont désormais classées d'une part en fonction du type de produits qu'elles concernent (gouvernance, consolidation, virtualisation, optimisation des applications...) puis selon l'étape du cycle de vente durant laquelle elles sont utiles (identification, qualification, proposition et conclusion du contrat). «Le configurateur SMT est public mais l'accès à certaines informations nécessite d'être un revendeur membre de notre programme Partner Direct », précise Alexandre Brousse. Déjà disponible en Anglais, l'outil devrait être proposé en français à compter du mois de février.

Autre outil présenté par Dell, le Performance Analysis Collection Kit (DPACK) est destiné à la réalisation d'analyses automatisées de datacenters. Utilisé à l'origine en interne par Dell, il donne à ses revendeurs la possibilité de détecter des problèmes dans le système informatique d'un client. Il sert également au dimensionnement des différents éléments d'une solution (nombre de serveurs, mémoire, capacité de stockage) qui vont permettre de répondre aux besoins d'un client. L'outil doit être encore traduit en français mais serait déjà utilisé par des revendeurs en France.

En revanche, il faudra attendre le mois d'avril pour voir arriver le Online Solution Configuration Tool (SCT / outil de configuration de solution en ligne), troisième et dernier outil annoncé lors du forum européen de Dell. Basé sur un indexe renfermant l'ensemble des produits et des bundles du constructeur en matière d'infrastructure, il peut déterminer si les différents éléments d'une solution complète sont compatibles entre eux (des serveurs avec des commutateurs par exemple) et fonctionneront donc bien ensemble. Dell fournit déjà un configurateur de produits en ligne. Mais celui-ci ne peut attester que de la compatibilité des différents éléments constitutifs d'un seul produit. Cerise sur le gâteau, le SCT indique aussi au revendeur le prix public de la solution qu'il a créée. Dommage que le niveau de remise du partenaire n'y figure pas également.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité