Divalto passe à l'offensive sur le marché du CRM mobile et collaboratif

Les locaux de Divalto lors de leur inauguration le 26 novembre. Crédit photo : D.R.

Les locaux de Divalto lors de leur inauguration le 26 novembre. Crédit photo : D.R.

L'éditeur compte multiplier par deux le chiffre d'affaires dégagé par ses solutions de CRM mobile et collaboratif d'ici trois ans. Un développement qui passe notamment par la création d'un réseau de distribution spécifique et international.

Le 26 novembre, Divalto inaugurait en grande pompe son nouveau siège social à Entzheim (67). Ce bâtiment de 2500 mètres carrés est situé à proximité de l'aéroport international de Strasbourg, et tout près des deux immeubles qui constituaient jusqu'ici le quartier général de l'éditeur d'ERP. Depuis le mois de juin, l'édifice accueille 180 collaborateurs qui étaient environ moitié moins il y a encore trois ans. Ça, c'était avant que Divalto ne rachète les logiciels DS-mobileo (ex. moby) et DS-agileo (ex. agileo) de feu RBS (2013), puis la société SwingMobility (début 2015), le tout dans l'optique de se doter d'offres dans les domaines de la mobilité et du CRM. Aujourd'hui, l'éditeur est en ordre de marche pour qu'elles deviennent un des moteurs de son activité globale pour les années à venir.

8 M€ dans le CRM d'ici trois ans

« Nous voulons prendre une position forte sur le marché français du CRM mobile et collaboratif, comme nous l'avons fait sur celui des ERP pour PME et ETI », lâche Thierry Meynlé, le président du groupe Divalto. Le chef d'entreprise espère que cette seconde activité pèsera 8 M€ de revenus d'ici trois ans. En 2015, elle devrait représenter 4 M€ sur les 20 M€ de chiffre d'affaires annuel que l'éditeur s'attend à publier. Force est donc de constater que Divalto n'a pas encore fait réellement fructifier les rachats de DS-mobileo, DS-agileo et SwingMobility qui généraient 3,2 à 3,3 M€ de chiffre d'affaires à fin 2014. « Nous n'avons pas fait de forte croissance jusqu'ici car nous étions dans une dynamique de reprise », justifie Thierry Meynlé.

La création d'un nouveau réseau de partenaires s'impose

La première nouveauté, et non des moindres, que Divalto apporte aujourd'hui à sa stratégie dans le CRM mobile et collaboratif est d'ouvrir ses offres dans ce domaine à la distribution indirecte. Une approche qu'il a adopté de longue date dans le domaine de l'ERP mais pour laquelle les logiciels de RBS et de SwingMobility n'avaient pas été initialement conçus. Un an de travail a été nécessaire pour faire évoluer leur documentation et améliorer les SDK afin que les produits puissent être plus facilement pris en charge par des tiers. « Nous allons créer un réseau de partenaires différents de celui qui commercialise nos ERP. Notamment parce que les outils de CRM que nous proposons ont vocation à se connecter à différents ERP. Ils ne sont donc pas uniquement liés à l'écosystème actuel de Divalto », précise Thierry Meynlé.

Divalto envisage la création de ce nouveau réseau de partenaires en France ainsi qu'à l'international. Il y aura parmi eux des apporteurs d'affaires et des intégrateurs désireux d'opérer eux-mêmes les offres de Divalto dans le cloud. A ce titre, l'accord passé par l'éditeur et IBM Soft Layer joue un rôle important. « Nous pensons recruter 30 partenaires par an sur le CRM dans le monde », prévoit Thierry Meynlé.

Vers une fusion de SwingMobility et de DS-mobileo

Outre sa stratégie commerciale, c'est aussi sa stratégie produit que l'éditeur veut faire évoluer dans le domaine du CRM. D'ici 12 à 18 mois, il compte avoir finalisé la convergence de DS-mobileo et de SwingMobility en un seul et même produit. « Nous nous battrons alors contre des Microsoft, des Sage et autre SAP mais aussi contre le leader du secteur, Salesforce », indique Thierry Meynlé.

Le coup d'accélérateur que Divalto souhaite mettre sur le CRM ne l'empêche pas de continuer de travailler à la progression de ses revenus dans le domaine de l'ERP. Ici aussi, l'éditeur ambitionne de développer davantage ses ventes à l'international. Dans cette optique, il veut créer un nouveau statut de master distributor dans son réseau de ventes indirectes. Des partenaires basés dans différents pays qui devront localiser les ERP de Divalto et créer des réseaux de revendeurs locaux. Aux dires de l'éditeur, un premier test concluant a déjà été mené en Espagne.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité