Eurocloud installe une nouvelle commission dédiée aux sociétés de services

photo LMI

photo LMI

Eurocloud franchit le cap de la nouvelle année avec plus de 150 adhérents.  Ils veulent être 200 en fin d'année à condition pour le club de s'élargir et d'approfondir encore son rôle.

Nous connaissions la commission distribution d'Eurocloud, composée de Vars et d'intégrateurs, une autre vient de voir le jour, consacrée aux sociétés de services et au consulting. Une première séance s'est tenue en décembre avec une quinzaine de participants.  Les travaux sont centrés sur l'activité consulting  et son impact sur le cloud computing.

Les SSII n'ont pas à proprement parler d'activité cloud computing. Du moins on n'en retrouve pas dans les chiffres d'activité, mais plutôt dans les discours. Le cloud est logé dans la partie accompagnement au changement des grandes SSII. Certaines sociétés de services de petite taille sont essentiellement dans le cloud, elles sont peu nombreuses. Le cloud computing n'a pas encore suscité de vocation de spécialiste dans les SSII. Mais quelle que soit leur taille et  leur activité principale, pour les sociétés de services, et aussi pour les éditeurs,le cloud passe par le consulting.

2 Livre Blanc en préparation

La nouvelle commission va s'attaquer à ce sujet en élaborant un Livre Blanc. Il sera disponible pour les Etats-Généraux d'Eurocloud le 21 mai prochain (*). La commission distribution prépare un ouvrage équivalent, disponible à la même date, il est destiné aux acteurs de la distribution qui ne sont pas nés dans le cloud computing mais se posent des questions avant d'aborder cette nouvelle activité. Autrement dit la quasi-totalité d'entre eux.  

«Il s'agit, à travers ce Livre Blanc, de proposer une boîte à outils, avec des questions/réponses correspondant aux problématiques des distributeurs et des intégrateurs », souligne Henry-Michel Rozenblum, le délégué général d'Eurocloud. Comment s'élabore le business plan ? Quelles compétences recruter ? C'est le type de questions qui seront abordées.

Reçus par Fleur Pellerin

Du cloud computing il en fut également question lors du rendez-vous accordé le 10 décembre par le cabinet de Fleur Pellerin à Eurocloud. Comme la plupart des associations et syndicats représentants des acteurs du numérique, Eurocloud fait des constats positifs : « elle sait de quoi elle parle », « elle n'est pas langue de bois », « elle a de l'ambition ». Après une période d'observation et ce rendez-vous, Eurocloud est dans l'attente. La ministre avait proposé (lors du lancement de cloudwatt, le 2 octobre dernier)  d'orienter des financements publics en direction des éditeurs spécialistes de cloud computing. Elle souhaitait mobiliser pour celà des restes du grand emprunt. Depuis, rien n'a bougé, l'état des finances publiques a laissé le sujet au point mort.

Il semble qu'une autre hypothèse ait germé au cabinet de Fleur Pellerin, mobiliser une partie du Livret A, 0,5% à 1%, pour l'économie numérique, et donc les acteurs du cloud computing. Idée retoquée en haut lieu, après l'intervention des banques.

 (*) Eurocloud organise, comme l'an passé, le village Eurocloud, sur le salon IT Partners les 5 et 6 février prochains.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité