Forescout porte plainte contre Advent International

Selon les dires de Forescout, l'accord qui avait été signé avant la crise liée au coronavirus faisait mention des risques de tout impact de la Covid-19. (Crédit : Activedia / Pixabay)

Selon les dires de Forescout, l'accord qui avait été signé avant la crise liée au coronavirus faisait mention des risques de tout impact de la Covid-19. (Crédit : Activedia / Pixabay)

Après avoir appris que son rachat à presque 2 Md$ ne serait pas conclu, Forescout a déposé plainte contre le fonds Advent International, qui avait signé l'accord en février dernier.

Le rachat devait être complété le 18 mai. Mais voilà, une épidémie est passée par là et le 15 mai, Advent International a notifié Forescout qu'elle ne le rachèterait pas pour 1,9 Md$. Coup dur pour l'éditeur de solutions de sécurité des appareils. Le jour J, Michael DeCesare, CEO et président de Forescout, restait optimiste : « Nous continuons à croire qu'Advent est le bon partenaire pour Forescout et nous restons déterminés à conclure la transaction à court terme. » Deux jours plus tard, le ton s'est durci cependant.

Forescout a en effet déposé une plainte auprès de la Cour de chancellerie du Delaware, affirmant que des filiales d'Advent International ont violé les termes de leur accord de fusion avec Forescout. L'éditeur demande à la Cour d'obliger le fonds d'investissement à honorer ses engagements et à réaliser immédiatement l'acquisition. « L'excuse invoquée par Advent pour sa conduite fautive est qu'une condition de clôture de la transaction n'a pas été remplie parce qu'un "effet négatif important" s'est produit chez Forescout », indique la société dans un communiqué. Ce qu'elle dément évidemment, soutenant que toutes les conditions de clôture sont remplies.

Une pandémie exclue des effets négatifs dans l'accord

Selon les dires de Forescout, l'accord qui avait été signé avant la crise liée au coronavirus faisait mention des risques de tout impact de la Covid-19. « Le seul changement depuis l'accord de fusion signé conjointement en février est l'aggravation de la pandémie de Covid-19, qui a eu un impact significatif sur les conditions macroéconomiques mondiales. Toutes les entreprises ont été confrontées à cette pandémie, et il est très décevant qu'Advent tente d'exploiter la volatilité du marché pour revenir sur ses obligations contractuelles, en particulier lorsque l'accord de fusion exclut explicitement les effets d'une pandémie en tant qu'événement négatif important. Advent est tenu de réaliser rapidement la transaction », martelle Theresia Gouw, présidente du conseil d'administration de Forescout. Advent international n'a encore rien répondu à ce dépôt de plainte.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité