HPE reste le numéro un incontesté des serveurs en EMEA

Evolution des ventes des principaux fabricants de serveurs en EMEA entre les premiers trimestres 2017 et 2018.

Evolution des ventes des principaux fabricants de serveurs en EMEA entre les premiers trimestres 2017 et 2018.

Dell a encore réduit son retard sur HPE sur le marché des serveurs en EMEA au premier trimestre 2018. Néanmoins, le second dispose toujours de 9 points de part de marché d'avance sur son poursuivant.

Si Dell occupe désormais la place de numéro un mondial des serveurs, il est encore loin de détrôner HPE en EMEA. Au cours du premier trimestre 2018, ce dernier a en effet enregistré des revenus en hausse de 37% et capté ainsi 32,1% (+0,4 point) du marché régional en valeur, selon IDC. Néanmoins, le texans s'est montré particulièrement dynamique avec un nombre d'unités commercialisées en croissance de 57%. De quoi lui permette de porter sa part de marché à 22,9% (+4 points) et de réduire l'écart qui le sépare de son principal concurrent. Lenovo a également réalisé une très bonne performance (+70,4% de progression) et assuré 8,1% (+1,7 points) des revenus globaux du marché.

Les ventes des ODM auprès des cloud publics en stagnation

La grosse surprise du trimestre vient de la très faible hausse (+1,4%) des chiffres d'affaires cumulés des ODM (Original Design Manufacturer) qui commercialisent leurs serveurs en direct auprès des opérateurs de cloud publics. Rien de comparable avec le bond (+57,1%) que leurs facturations trimestrielles ont connu sur le plan mondial durant le premier quart de l'année. Selon IDC, ce résultat médiocre s'explique par la réduction du nombre de projets signés en Irlande, en Finlande et en Russie. Cette baisse de la demande ne devrait avoir qu'un temps. Le cabinet d'études anticipe un retour de la croissance pour les ODM dès la fin 2018 et en 2019.

Tous fabricants confondus, les ventes de serveurs ont bondi de 35% à 2,8 Md$ en EMEA au premier trimestre 2018. Recalculée en euros, en revanche, la progression des revenus n'atteint plus que 17%, ce qui s'avère tout de même plus qu'honorable. Outre la fluctuation des taux de change, le fort renchérissement (+32%) du prix moyen des serveurs explique aussi la bonne santé du marché en valeur. L'arrivée des processeurs Skylake sur les plates-formes et les difficultés à répondre à la demande sur le marché de la mémoire contribuent à expliquer la hausse des tarifs.

Les serveurs racks optimisés attirent moins les entreprises

Le segment des serveurs rack customisés est le seul à n'avoir pas profité de l'embellie du marché au premier trimestre. Les ventes de ces équipements ont baissé du fait de la transition qu'opèrent les entreprises vers les serveurs à densité optimisée customisés qui offrent de meilleures performances. Les revenus générés par leurs livraisons se sont envolés de 107,3%. Le segment des serveurs à densité optimisée standard ont fait encore mieux avec une croissance de 251,4%. Le gros du marché (45,2%) repose toujours sur les serveurs racks standards.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité