IBM annonce le rachat de Red Hat

Désormais engagé dans une destinée commune avec IBM, Red Hat entretient déjà avec lui un partenariat rapproché. Ci-dessus, Virginia Rometty, présidente et CEO d'IBM (à droite) au côté de Jim Whitehurst, CEO de Red Hat. (Crédit : IBM)

Désormais engagé dans une destinée commune avec IBM, Red Hat entretient déjà avec lui un partenariat rapproché. Ci-dessus, Virginia Rometty, présidente et CEO d'IBM (à droite) au côté de Jim Whitehurst, CEO de Red Hat. (Crédit : IBM)

Figurant parmi les premiers grands fournisseurs IT à avoir affirmé et concrétisé son engagement dans l'open source, IBM franchit une étape radicale en rachetant Red Hat, l'une des grandes figures de la communauté et l'un de ses partenaires.

IBM a dévoilé hier son projet d'acquisition de Red Hat, éditeur phare de l'open source, pour la fabuleuse somme de 34 milliards de dollars. Partenaire de longue date de Red Hat et partisan de la première heure de Linux, le géant technologique veut renforcer ses capacités de cloud hybride et devenir un vrai fournisseur multi-cloud. Les termes de l'accord - dévoilés après un week-end riche en rumeurs - permettront à Big Blue d'acquérir la totalité des actions émises et en circulation de Red Hat au prix de 190 dollars par action en cash. L'accord devrait être conclu au cours du second semestre 2019. « L'acquisition de Red Hat change la donne, elle rebat les cartes de tout le marché du cloud », a déclaré Virginia « Ginni » Rometty, CEO d'IBM. « IBM va devenir le premier fournisseur mondial de cloud hybride et pourra offrir aux entreprises la seule solution de cloud ouvert qui leur permettra d'exploiter pleinement la valeur du cloud dans leurs activités », a-t-elle ajouté.

Selon Mme Rometty, l'acquisition réunit les meilleurs fournisseurs de cloud hybride de leur catégorie, ce qui permet aux entreprises de transférer en toute sécurité toutes leurs applications métiers vers le cloud. IBM a été l'un des premiers partisans de Linux et peut se prévaloir d'un partenariat de 20 ans dans l'industrie. IBM a collaboré avec Red Hat pour développer un Linux de niveau entreprise et, plus récemment, pour proposer aux clients des solutions Kubernetes et de cloud hybride. Selon Mme Rometty, ces innovations sont devenues des « technologies clés », l'activité de cloud hybride du géant de la technologie représentant un chiffre d'affaires de 19 milliards de dollars. « L'annonce d'aujourd'hui s'inscrit dans la continuité de ce partenariat de longue date », a ajouté Mme Rometty. « Elle intervient après l'annonce conjointe de notre collaboration hybride faite en mai, prélude à ces dernières évolutions ».

L'open source, choix par défaut des solutions IT modernes

Ginni Rometty a également déclaré qu'IBM « resterait résolument fidèle » à la gouvernance ouverte de Red Hat, aux contributions open source, à la participation à la communauté open source et au modèle de développement, tout en « encourageant » son écosystème étendu de développeurs. En outre, l'entité issue de la fusion « restera attachée » à « l'esprit de liberté » de l'open source, et renforcera ses engagements dans le Patent Promise, le GPL Cooperation Commitment, l'Open Invention Network et le LOT Network.

« L'open source est le choix par défaut des solutions IT modernes, et je suis incroyablement fier du rôle joué par Red Hat pour en faire une réalité dans l'entreprise », a ajouté Jim Whitehurst, président et CEO de Red Hat. « En nous associant à IBM, nous disposerons d'un niveau d'échelle plus élevé, de ressources et de capacités accrues pour accélérer l'impact de l'open source comme base de la transformation numérique et faire connaître Red Hat à un public encore plus large, tout en préservant notre culture unique et notre engagement indéfectible envers l'innovation open source ».

Cloud hybride et multi-cloud

IBM et Red Hat continueront également à établir et à améliorer les partenariats de Red Hat, notamment ceux engagés avec les principaux fournisseurs de cloud comme Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure, Google Cloud et Alibaba, en plus du Cloud d'IBM. Dans le même temps, Red Hat va tirer parti de l'architecture cloud hybride d'IBM et de l'IT à l'échelle de l'entreprise pour élargir ses offres de technologie open source aux entreprises du monde entier. « IBM veut devenir un vrai fournisseur multi-cloud et nous allons donner la priorité à la technologie Red Hat sur les clouds multiples », a déclaré Arvind Krishna, vice-président senior du cloud hybride chez IBM. « IBM pourra supporter la technologie open source partout où elle se trouve, et étendre de manière significative son empreinte dans les environnements d'affaires du monde entier ».

Une fois l'acquisition finalisée, Red Hat rejoindra l'équipe Hybrid Cloud d'IBM en tant qu'unité distincte afin de préserver « l'indépendance et la neutralité » de l'héritage open source de Red Hat. Jim Whitehurst va continuer à assurer la direction de Red Hat avec son équipe actuelle. Il rejoindra également l'équipe de direction d'IBM, sous l'autorité de Ginni Rometty. IBM conservera le siège social, les installations, les marques et les pratiques de Red Hat. « IBM s'engage à maintenir ce qui a fait le succès de Red Hat et ses pratiques tournées vers le client et la communauté open source. C'est donc une formidable opportunité non seulement pour Red Hat, mais aussi pour l'open source en général », a déclaré pour sa part Paul Cormier, président des produits et technologies chez Red Hat. « Depuis que nous avons décidé de mettre l'open source au niveau de l'entreprise, notre mission n'a pas changé. Aujourd'hui, l'un des plus grands fournisseurs de technologies d'entreprise de la planète a accepté de s'associer à nous pour intensifier et accélérer nos efforts, et mettre l'innovation de l'open source à la portée d'un nombre encore plus grand d'entreprises ».

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité