L'adoption du cloud connait une croissance lente causée par des réticences persistantes

Les entreprises attendent principalement des prestataires informatiques qu'ils réalisent l'intégration de solutions SaaS avec leurs systèmes d’information existants.

Les entreprises attendent principalement des prestataires informatiques qu'ils réalisent l'intégration de solutions SaaS avec leurs systèmes d’information existants.

Le chiffre d'affaires généré par le marché du cloud en France croît rapidement grâce aux nouveaux investissements que réalisent les entreprises qui l'utilisent déjà. La hausse pourrait être supérieure si le nombre de sociétés qui s'y convertissent ne progressait pas à un rythme aussi lent.

L'usage du cloud computing est encore loin d'être répandu dans toutes les entreprises françaises. Actuellement, elles ne sont en effet que 29% à exploiter des services de types SaaS, IaaS ou Paas. Cette données est tirée de la troisième édition du PAC CloudIndex, un baromètre semestriel réalisé par le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC) qui a interrogé plus de 195 entreprises françaises de tous types ainsi que des établissements publics. Le taux d'adoption constaté est encore faible au vu de l'activisme des fournisseurs de solutions informatiques en faveur du cloud. En outre, il n'a connu qu'une hausse de 4 points comparé à il y a un an. Pourtant, les dépenses des entreprises françaises en matière d'informatique dématérialisée sont en forte croissance. Au début de l'année, le marché du cloud public a dépassé le cap du milliard d'euros d'investissements et devrait encore croître en valeur de 29% par an en moyenne d'ici à 2018. Si on additionne les revenus qu'il dégage à ceux des cloud privés hébergés et managés, le marché global du cloud devrait représenter 3 Md€ dans l'Hexagone d'ici la fin 2014. Sans compter que le secteur génère un volume important de prestations de services (conseil et déploiement notamment) qui a représenté 1,2 Md€ de revenus l'an dernier. Et à en croire PAC, ces prestations devrait connaître une progression en valeur moyenne de 39% par an d'ici 2018.

Les entreprises utilisatrices continuent d'investir

Le cabinet d'études explique la dichotomie entre la faible progression du taux d'adoption du cloud et la forte hausse des investissements qui y sont consacrés par le fait que les entreprises qui ont franchi le pas continuent d'investir. Dans 48% des cas, elles ont recours à des services de types SaaS, contre 29% pour l'IaaS et 5% pour le PaaS. La prééminence du SaaS tient au fait qu'il satisfait des besoins presque évidents comme la messagerie et s'avère rapide à mettre en oeuvre. Répondant d'avantage à des problématiques de recherche de capacités externes, le PaaS séduit quant à lui en majorité des ETI et des grands comptes. Preuve que le fait d'adopter une solution cloud est une première marche vers davantage de dépenses dans ce domaine, 41% des entreprises qui utilisent du SaaS prévoient détendre son utilisation à de nouvelles applications dans les trois années à venir. Actuellement, les applications bureautiques et de collaborations en ligne sont les plus diffusées dans les organisations converties au SaaS. Ce type de logiciels hébergés est présent chez 56% d'entre elles, contre 26% pour les solutions de RH et 22% pour les solutions métiers ainsi que les outils de CRM.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité