L'IoT peine à séduire les DSI

L'IoT commence à se faire une place dans les projets d'entreprise, mais peu d'entre elles le considèrent comme un enjeu à part entière. (Crédit : Mitel/Orange Business Services/Atout DSI)

L'IoT commence à se faire une place dans les projets d'entreprise, mais peu d'entre elles le considèrent comme un enjeu à part entière. (Crédit : Mitel/Orange Business Services/Atout DSI)

Une étude commandée par Mitel, Orange Business Services et Atout DSI montre que l'IoT, bien qu'encore pas toujours considérée comme important, commence à attirer les entreprises, qui l'incluent de plus en plus dans leur stratégie.

Bien qu'elle ne s'appuie que sur un échantillon d'une centaine de DSI français, l'étude « L'IoT en France, de la réflexion à la feuille de route » est assez révélatrice de la vision qu'ont les entreprises de l'internet des objets, des avantages qu'il pourrait leur apporter et de son niveau d'adoption actuel. Commandé par Mitel, Orange Business Services et Atout DSI, ce rapport indique d'emblée que 39 % des sondés n'ont absolument pas intégré le sujet de l'IoT dans leur feuille de route pour 2019, contre seulement 15 % affirmant que c'est la priorité de leur direction générale et de leur DSI. De même, près de la moitié d'entre eux admettent que rien n'a jusque-là été fait dans leur entreprise pour développer des pratiques liées à l'internet des objets.

Pourtant, les dirigeants interrogées reconnaissent volontiers les possibilités offertes par ce champ technologique. 83 % sont ainsi « tout à fait » ou « plutôt » d'accord pour dire que l'IoT permettra à terme d'augmenter la satisfaction des clients de leur société. 80 % y voient un moyen potentiel d'améliorer leurs performances opérationnelles et de faire un meilleur usage des ressources internes. Le développement de produits ou de services et la relation client sont les deux domaines d'application les plus cités, 29 et 23 % des sondés les ayant placé en première ou deuxième position sur cette question.  Mais l'étude montre aussi qu'aux yeux des DSI, l'IoT amène aussi son lot de contrariétés. Le recours à des partenaires externes (90 %), le besoin accru de collaboration interne entre les métiers et l'IT (81 %) ou encore le risque d'un réseau et d'un SI plus vulnérables aux attaques (80 %) ressortent particulièrement.

Des compétences à acquérir sur le développement d'apps et la sécurité

Les DSI ayant exprimé la volonté de développer une stratégie IoT en 2019 ont par ailleurs été interrogés sur les challenges auxquels ils feront face cette année dans ce domaine. Pour 37 % d'entre eux, il s'agit de la détection de cas d'usages pertinents, de la capacité à faire les bons choix technologiques, de l'identification des modèles économiques, de l'évaluation du ROI, ainsi que du traitement et l'analyse des données générées. Parmi les compétences à développer pour maitriser efficacement l'internet des objets, on remarque la présence à 18 % du développement d'applications et celle à 16 % de la cybersécurité appliquée à ce sujet.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité