L'offre serverless d'AWS privilégiée pour concevoir des applications

D'après Forrester, 49% des sociétés utilisent - ou pensent recourir - aux architectures serverless d'ici fin 2020. (Crédit : Bsdrouin / Pixabay)

D'après Forrester, 49% des sociétés utilisent - ou pensent recourir - aux architectures serverless d'ici fin 2020. (Crédit : Bsdrouin / Pixabay)

Les fournisseurs New Relic et Datadog ont relevé une très nette progression de l'adoption par les entreprises de la solution serverless Lamda d'AWS avec le duo Node.js et Python en tête des langages utilisés pour concevoir des apps tournant dans ces environnements.

Les environnements serverless progressent en force dans les entreprises. Après Forrester en 2019 qui avait indiqué dans son rapport « Serverless Development Best Practices » que 49% des sociétés utilisent - ou pensent recourir - à ce type d'architecture d'ici fin 2020, deux études de Datadog et New Relic spécialisées dans le suivi de la performance applicative cloud, soulignent également une percée en termes d'adoption. En particulier concernant AWS (Lambda), qui co-existe aux côtés d'autres tel que Azure Functions, Google Cloud Functions, mais dont l'usage demeure aujourd'hui majoritaire.

« L'adoption du serverless dans les entreprises continue d'augmenter avec une croissance de 206% de recours hebdomadaires moyens au cours des 12 derniers mois. Les entreprises utilisant le serverless dans la production et étendent leur empreinte avec une augmentation de 178% de l'usage de fonctions par compte », indique New Relic. La plateforme de traitement serverless Lamnda d'AWS gère plusieurs langages dont Python, JavaScript Node.js ou encore Go depuis début 2018. « En termes de volume de fonctions, les développeurs s'appuient principalement sur Node.js et Python pour créer des applications sans serveur sur Lambda, Java étant le troisième environnement d'exécution le plus utilisé », note le fournisseur. « Cependant, avec le lancement par AWS de Provisioned Concurrency atténuant les impacts du démarrage à froid et les améliorations VPC, rendant Lambda plus attrayant pour les entreprises qui nécessitent des environnements isolés, nous nous attendons à ce que les tendances d'adoption de Java augmentent en 2020. »


Adoption par runtime entre juillet et décembre 2019 sur AWS Lambda. (crédit : New Relic)

Les grandes entreprises friandes d'AWS Lambda

Même son de cloche du côté de Datadog : « Près de la moitié des clients Datadog qui utilisent Amazon Web Services ont désormais adopté Lambda. Ce taux d'adoption, ainsi que la répartition de l'utilisation de Lambda par taille d'environnement, montre que Lambda n'est plus limité à des cloud-native adopters précoces ou cas d'utilisation de niche. Au contraire, les fonctions serverless sont désormais largement utilisées dans une variété d'entreprises avec une empreinte d'infrastructure dans AWS ». Et l'éditeur de noter : « Il est peut-être surprenant que l'adoption généralisée de Lambda n'ait pas été motivée par de nouvelles entreprises plus petites. Au contraire, nous voyons une corrélation claire entre l'adoption de Lambda et l'échelle de l'environnement d'infrastructure d'une entreprise, que cet environnement soit principalement des serveurs, des conteneurs ou des fonctions serverless. Parmi les entreprises avec les plus grandes empreintes d'infrastructure, plus des trois quarts ont adopté Lambda. »

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité