New Relic structure son programme partenaires

Vincent Le Roy est responsable du channel de New Relic en Europe du sud, dans les pays nordiques et au Benelux. (Crédit : New Relic)

Vincent Le Roy est responsable du channel de New Relic en Europe du sud, dans les pays nordiques et au Benelux. (Crédit : New Relic)

Pour répondre aux besoins de ses clients en matière de migration dans le cloud et d'APM, New Relic a mis à jour et structuré son programme partenaires. Deux niveaux le composent et devrait permettre à l'éditeur d'étoffer son réseau en France et à l'international.

Jusqu'à maintenant, New Relic gérait ses partenaires un peu au cas par cas, avec un seul niveau de partenariat, dont les règles d'engagement n'étaient pas trop définies. Pour poursuivre sa croissance, l'éditeur spécialiste de la gestion des performances applicatives (APM) en mode cloud - et concurrent de dataDog ou Sysdig - a ainsi remodeler son programme de partenariats pour le faire correspondre aux demandes de ses clients. Installé en France depuis fin 2018, New Relic compte aujourd'hui une vingtaine de partenaires dans l'Hexagone, dont quatre très actifs : Claranet, Alterway, Smile et SQLI.

Le programme NRPN se structure en deux niveaux : Select, accessible dès inscription sur le portail partenaire de l'éditeur, et Premier, pour les intégrateurs et MSP les plus engagés. Les détails du programme sont encore en cours de finalisation, mais Vincent Le Roy, responsable des partenaires en Europe du sud, dans les pays nordiques et au Benelux, indique que les partenaires Select auront accès à des niveaux de remises sur les solutions de New Relic et seront protégés sur les opportunités qu'ils déclarent sur le portail dédié. Les « Premier » auront probablement - même si c'est encore en réflexion - accès à un responsable de partenariat dédié chez New Relic et peut-être des niveaux de remises plus importants.

Les certifications vont de soi

Pour accéder au niveau Premier, les critères sont principalement financiers. D'abord, New Relic étudie les revenus annuels récurrents (ARR) sur l'ensemble des licences actives du partenaire souhaitant obtenir le niveau et défini un palier personnalisé (en fonction de son activité et de sa taille) à atteindre. Ensuite, la société doit justifier d'au moins deux comptes clients payant plus de 100 K€ par an de solutions New Relic. Et enfin, le fournisseur regarde l'ARR qu'a apporté le partenaire sur l'année fiscale précédente. Aujourd'hui, en France, tous les niveaux n'ont pas encore été attribués aux partenaires existants mais le responsable channel de la région indique que le but est de faire monter en compétence et en puissance le maximum d'entreprises pour qu'elles puissent obtenir le niveau Premier.

Pas de demande explicite de certifications pour le moment dans ce programme pour obtenir un statut ou l'autre. Vincent Le Roy indique cependant que New Relic a mis en place un programme de certification délivré via le portail New Relic University. Une partie des formations aux fondamentaux de la plateforme est disponible gratuitement. Si pour l'instant l'éditeur ne demande pas de certifier un certain nombre de collaborateurs pour obtenir un niveau dans le programme, M. Le Roy indique qu'il est cependant indispensable pour les partenaires de se former pour intégrer au mieux ces solutions.

Les partenaires ont aussi accès à des ressources et outils de génération de leads, tels que des playbooks, des modèles d'événements, et autres outils marketing afin d'identifier et de susciter des opportunités auprès des clients. S'il doit encore être détaillé, le programme partenaires de New Relic doit aussi permettre de recruter davantage d'intégrateurs et cabinets de conseil, que ce soit en France ou à l'étranger.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité