L'OS réseau SONiC progresse sur le marché des switchs

Apstra étoffe son OS réseau SONiC pour étendre sa portée.

Apstra étoffe son OS réseau SONiC pour étendre sa portée.

Selon IDC, d'ici 2024, le marché des commutateurs de datacenters reposant sur la distribution SONiC atteindra les 2 milliards de dollars.

La communauté autour du NOS SONiC (Software for Open Networking in the Cloud) s'est un peu renforcée, alors qu'Apstra affirme que son logiciel de mise en réseau basé sur l'intention peut répondre aussi bien que les implémentations de Cisco et d'Arista aux besoins des environnements d'entreprise. Basé sur Linux, développé et livré en open source par Microsoft en 2017, le NOS dissocie le logiciel réseau du matériel sous-jacent et lui permet de fonctionner sur des commutateurs et des ASIC de plusieurs fournisseurs, tout en supportant une suite complète de fonctionnalités réseau comme le Border Gateway Protocol (BGP), l'accès direct à distance à la mémoire (Remote Direct Memory Access, RDMA), la Qualité de Service (Quality of Service, QoS) et d'autres technologies Ethernet/IP.

La communauté SONiC s'est élargie et comprend désormais des acteurs comme Dell, Arista, Nokia, Apstra, Alibaba, Comcast, Cisco, Broadcom, Juniper, Edgecore, Innovium, NVIDIA-Mellanox et VMware. Selon IDC, d'ici 2024, le marché des commutateurs de datacenter SONiC représentera 2 milliards de dollars. Dans un récent article, IDC a déclaré que le déploiement de SONiC concernait essentiellement des commutateurs Ethernet haut de gamme dans les datacenters du cloud, mais le soutien industriel qu'il a reçu et les fonctions qu'il continue d'ajouter contribuent à étendre sa portée non seulement aux réseaux de « leaf-spine » des datacenters du cloud, mais aussi aux réseaux convergents, au WAN et à d'autres cas d'usage du routage.

Mise à niveau fonctionnelle  Dans le sillage de ces tendances, Apstra affirme avoir comblé l'écart de parité des fonctionnalités SONiC avec les fournisseurs de commutateurs de réseau traditionnels afin de répondre à des cas d'usage multiples. « Ces fonctions couvrent en fait tous les usages, depuis le haut de baie jusqu'au spine, avec l'inclusion de capacités d'automatisation et d'analyse désormais entièrement prises en charge et à égalité avec tous les autres fournisseurs supportés », a déclaré Zack Zilakakis, responsable du marketing produits chez Apstra. « Apstra veut que les entreprises puissent déployer et exploiter SONiC de manière fiable et simple, ce qui est le cas, grâce à une automatisation validée... Apstra veut aussi mettre fin à la complexité des systèmes d'exploitation de commutation en proposant un modèle opérationnel cohérent pour toutes les options de systèmes d'exploitation de commutation, y compris SONiC », a encore déclaré M. Zilakakis. « Enfin, Apstra veut fournir aux entreprises une autre solution de commutation d'entreprise pour leur permettre une certaine flexibilité dans les décisions d'architecture et d'approvisionnement ».

Pour développer son système d'exploitation Apstra Operating System (AOS), lequel supporte les environnements de réseau basés sur SONiC, Apstra est parti de zéro afin de prendre en charge les réseaux IBN basés sur l'intention. Quand il est exécuté, AOS conserve un référentiel en temps réel des informations de configuration, de télémétrie et de validation pour garantir en permanence que le réseau fait ce que le client veut qu'il fasse. Le système AOS comprend des fonctions d'automatisation pour fournir des politiques de réseau et de sécurité cohérentes pour les charges de travail dans les infrastructures physiques et virtuelles. Il comprend également des fonctions d'analyse basées sur l'intention pour effectuer des contrôles réguliers au niveau du réseau afin de sauvegarder les configurations. AOS est agnostique en termes de hardware et intégré pour fonctionner avec les produits de Cisco, Arista, Dell, Juniper, Microsoft et Nvidia/Cumulus.

Réduire la complexité matérielle  « Dans la dernière version d'AOS, Apstra a ajouté de nouvelles fonctionnalités SONiC, notamment la prise en charge de l'Ethernet VPN (EVPN), de la technologie de virtualisation de réseau VXLAN (Virtual Extensible LAN), y compris la prise en charge des EVPN Route de types 2, 3 et 5 ainsi que la technologie d'interconnexion de datacenters (DCI), et de la segmentation L2 et L3 », comme l'a déclaré le responsable de la stratégie réseau d'Apstra, Jeff Tantsura. La DCI permet aux clients de relier plusieurs datacenters pour des applications de résilience, de sauvegarde des données et de récupération après sinistre. « La dernière version du système AOS comprend également le Multi-Chassis Link Aggregation (MLAG) avec EVPN pour le multi-homing avec EVPN et le redémarrage à chaud lors de changements de configuration », a encore déclaré M. Tantsura. L'idée est de simplifier l'échange de données de contrôle et de s'assurer que le trafic est correctement acheminé, en particulier pour les grandes configurations. « AOS permet la gestion du cycle de vie complet des commutateurs SONiC à travers un certain nombre de workloads intuitifs et basés sur l'intention, avec une validation continue intégrée », a-t-il ajouté.

Le réseau est le fondement de la transformation numérique (DX), et apporte un avantage concurrentiel à celui qui l'utilise le plus efficacement. « Chaque entreprise, quelle que soit sa position géographique, est confrontée à un problème de ressources qui a un impact direct sur ses initiatives de transformation numérique », a déclaré M. Zilakakis. Ce dernier a indiqué qu'Apstra apportait une réponse à ces contraintes de ressources en faisant abstraction des complexités de l'OS du commutateur et en mettant l'accent sur l'exploitation, offrant aux équipes opérationnelles la flexibilité nécessaire, que ces entreprises soient mono ou multi-fournisseurs. « Les opérateurs de télécommunications ont pour tâche de déployer et de soutenir des micro-datacenters extrêmement dispersés en périphérie et ils sont déjà confrontés à des contraintes de ressources. Les entreprises exigent la simplicité opérationnelle du cloud sur site, et celle-ci est rendue possible grâce à l'abstraction du réseau », a déclaré M. Zilakakis.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité