La France est le deuxième marché de l'externalisation en EMEA

Avec une valeur annuelle de 930M€ en contrats signés au premier semestre 2014, la France représente 18,3% du marché EMEA de l'externalisation.

Selon le dernier ISG Outsourcing Index (qui ne comptabilise que les contrats supérieurs à 4M€), le marché français de l'externalisation a connu au premier semestre 2014 les meilleures performances de son histoire sur six mois. La valeur annuelle des contrats signés entre janvier et juin s'élève à 930M€, soit 272% de plus qu'il y a un an (250 M€). Le marché a notamment profité de l'adoption massive des dernières innovations en termes de SaaS et de solutions cloud. Le cabinet d'études met également en évidence la signature de très gros contrats aux valeurs trois fois supérieures à ce qui avait pu se faire à la même période l'an passé. L'Hexagone a représenté 18,3% du marché de l'externalisation dans la région EMEA au premier semestre. En valeur et en volume, il est le deuxième, juste derrière le Royaume-Uni qui a totalisé 1,4Md€ en contrats.

Tiré vers le haut par ces bonnes performances, le marché EMEA se porte également très bien. Il a progressé de 34% en valeur d'une année sur l'autre pour s'établir à 5Md€ de contrats signés. Leur nombre a pour sa part progressé de 25%. Les secteurs les plus friands de l'externalisation ont été ceux de l'industrie manufacturière, des services financiers et des transports. À eux trois, ils ont représenté la moitié de la valeur de contrats signés en EMEA au premier semestre (3,3 Md€).

L'externalisation d'infrastructures explose

L'externalisation des systèmes informatiques a progressé de 46% en valeur d'une année sur l'autre. Elle a représenté 4,1Md€ au premier semestre 2014. Cette croissance a été tiré par les contrats d'externalisation des infrastructures dont la valeur a été multipliée par deux pour représenter 2,05Md€. L'externalisation des applications de développement et de la maintenance est restée stable à 1,05Md€.

Du côté des processus métiers, la valeur des contrats signés est en revanche en retrait de 18% à 0,9Md€ au premier semestre. La progression de l'externalisation des processus de management (0,34Md$) n'a pas suffit à compenser la baisse dans le domaine de la gestion industrielle dont la valeur des contrats a quasiment été divisée par trois.

Atos et Cap dans le top 10

Chez les fournisseurs de services d'externalisation, les principales entreprises françaises font bonne figure en EMEA. Atos est ainsi le deuxième dans la région tandis que Capgemini s'est installé à la cinquième place. D'après ISG, le marché est dominé par la firme irlandaise Accenture. Dans le top 10, figurent également Balfour Beatty, BT, CSC, T-Systems, HP, IBM et TCS.

Par O.B.
Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité