La réalité virtuelle et augmentée promise à une forte croissance dans les entreprises

Des initiatives comme celle de Facebook Horizon Workrooms apporte la réalité virtuelle aux réunions. (Crédit Photo : Facebook)

Des initiatives comme celle de Facebook Horizon Workrooms apporte la réalité virtuelle aux réunions. (Crédit Photo : Facebook)

Selon une étude du cabinet d'analystes IDC, au cours des prochaines années, la réalité virtuelle, technologie adoptée depuis longtemps par le secteur grand public, devrait connaître une forte croissance dans les entreprises. Le cabinet prévoit ainsi que la valeur mondiale totale des trois catégories de technologies émergentes que sont les casques de réalité virtuelle (VR) et de réalité augmentée (AR), les appareils domestiques intelligents et les « wearables », devrait atteindre les 369,6 milliards de dollars d'ici à la fin de cette année civile, et passer à 524,9 milliards de dollars d'ici à la fin de l'année 2025. Outre l'évolution du marché grand public, la dernière étude d'IDC met en évidence l'activité croissante des entreprises dans le segment de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle (AR/VR).

Dans l'ensemble, au cours des prochaines années, dans les trois segments scrutés par IDC, les équipements de réalité augmentée et de réalité virtuelle devraient connaître la croissance la plus rapide en valeur, même en partant d'un niveau assez bas, le cabinet d'études anticipant la mise sur le marché de dispositifs par des entreprises et des startups établies et un accueil favorable de la part des nouveaux utilisateurs. En effet, en valeur, sur la période prévisionnelle de cinq ans, les technologies de réalité augmentée et de réalité virtuelle devraient connaître un taux de croissance annuel de 67,9 % pour atteindre les 18,18 milliards de dollars en 2025.

Les entreprises sautent le pas

Comparativement, le secteur de la domotique devrait connaître une progression annuelle de 10,1 % pour atteindre 400,36 milliards de dollars, tandis que le secteur des vêtements et accessoires connectés, les fameux « wearables », devrait connaître une poussée annuelle de seulement 9,9 % pour atteindre les 106,35 milliards de dollars au cours de cette même période. Mais l'intérêt croissant des consommateurs pour la VR et l'AR n'est pas responsable à lui seul de la montée de ces technologies vers de nouveaux sommets. Selon IDC, les utilisateurs professionnels ont franchi une étape : en effet, en la matière, les entreprises ne se limitent plus à des cas d'usage exploratoires et à des projets pilotes et se lancent désormais dans des déploiements plus larges de technologies de réalité augmentée et de réalité virtuelle.

Si, comme le fait remarquer IDC, les casques de réalité virtuelle et de réalité augmentée vont engendrer de la consommation de données et feront l'objet d'un intérêt certain, le cabinet d'analystes estime aussi que l'expérience VR/AR va probablement évoluer et que les casques vont servir à d'autres usages que la consommation de données et l'interaction avec le contenu. Selon les analystes, ces appareils seront utilisés en connexion avec d'autres dispositifs et systèmes pour fournir des expériences transparentes au travail et à la maison. « En 2021, le marché des casques de réalité virtuelle a connu une forte croissance, tant sur le marché grand public que sur le marché de l'entreprise », a déclaré Tom Mainelli, vice-président Device & Consumer Research Group d'IDC. « Nous pensons que la croissance de la VR va se poursuive bien au-delà, au rythme de l'évolution de ses usages par le grand public et les entreprises », a-t-il ajouté. « Aujourd'hui, les casques de réalité augmentée ciblent surtout les usages des entreprises, mais nous pensons que les casques pour le grand public gagneront du terrain au cours des dernières années couvertes par nos prévisions, notamment avec l'arrivée sur ce marché d'entreprises IT qui proposeront d'autres produits », a-t-il encore déclaré.

Poussée par des entreprises comme Microsoft et sa gamme de produits HoloLens, la technologie de réalité virtuelle est utilisée depuis un certain temps pour des usages exploratoires et elle sert de plus en plus en production dans les entreprises. Mais la technologie de réalité virtuelle ne semble pas avoir acquis la même importance sur le marché professionnel. Pourtant, comme indiqué précédemment, les cas d'usage de la technologie VR en entreprise sont, semble-t-il, infinis, que ce soit pour accroître la collaboration, pour la formation, et jusqu'à l'amélioration de l'engagement des employés. Ces cas d'usage sont d'autant plus importants que la pandémie mondiale et les politiques de travail à domicile qui en ont résulté ont mis temporairement en suspens la plupart des réunions en présentiel.

Des initiatives dans le domaine des réunions


Si certains doutent encore de la capacité de la technologie à être utilisée dans les environnements de travail, IDC fait remarquer que « en quelques années seulement, les fournisseurs de matériel de réalité virtuelle ont considérablement amélioré leurs casques et ont régulièrement fait progresser la technologie ». Au début de l'année, Facebook, acteur technologique bien connu du secteur de la consommation grand public, a fait le pari de la réalité virtuelle dans l'environnement professionnel et a décidé de s'attaquer à l'entreprise. En août, l'opérateur du réseau social a dévoilé son application de réalité virtuelle appelée Horizon Workrooms, dont l'ambition est de rendre les réunions à distance et la collaboration des équipes plus immersive. L'an dernier, Facebook avait déjà lancé l'espace de réalité virtuelle Horizon, accessible via les casques Oculus VR.

Avec la déclinaison Horizon Workrooms, Facebook compte cette fois reproduire les réunions comme si elles se passaient en salle de conférence, les collègues étant représentés par des avatars animés. Selon un article du blog de Facebook, les salles de réunions Horizon Workroom peuvent améliorer la communication et la collaboration au sein de l'équipe, « que ce soit pour du brainstorming, pour développer une idée sur un tableau blanc, travailler sur un document, prendre connaissance des avancées du travail d'une équipe, passer du temps ensemble et socialiser, ou simplement pour avoir des conversations plus naturelles ».



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité