LDLC : le prix des composants pénalise encore le chiffre d'affaires au T2

Olivier de la Clergerie, directeur général du groupe LDLC : «  L’activité BtoB se comporte bien avec un chiffre d’affaires toujours en progression et qui bénéficiera prochainement de l’expérience acquise dans ce domaine par la société OLYS. » Crédit photo : D.R.

Olivier de la Clergerie, directeur général du groupe LDLC : « L’activité BtoB se comporte bien avec un chiffre d’affaires toujours en progression et qui bénéficiera prochainement de l’expérience acquise dans ce domaine par la société OLYS. » Crédit photo : D.R.

Moins forte qu'en début d'année, la baisse des facturations de LDLC a néanmoins atteint près de 2% au cours du deuxième trimestre fiscal du groupe. L'entreprise est pénalisée par son activité BtoB dont le recul n'est pas suffisamment compensé par la hausse des ventes aux professionnels.

Après avoir enregistré une baisse de chiffre d'affaires de 3,3% au premier trimestre de son exercice 2017-2018, le groupe LDLC a encore connu des difficultés au cours des trois mois suivant. Entre juillet et septembre derniers, ses revenus ont chuté de 1,9% comparés à la même période un an plus tôt pour s'établir à 114,7 M€. Sur six mois, le marchand en ligne et en boutiques voit ainsi ses facturations se replier de 2,5% à 215,5 M€. « Notre deuxième trimestre enregistre une amélioration par rapport au premier trimestre de l'exercice mais l'activité BtoC reste sensiblement pénalisée par la hausse forte et continue du prix des composants mémoire qui touche essentiellement les prix des barrettes mémoire et disques SSD depuis déjà plusieurs mois », explique Olivier de la Clergerie, le directeur général du groupe LDLC.

Les boutiques limitent la casse dans le BtoC

Les ventes trimestrielles de l'entreprise au grand public ont en effet reculé de 3,2% à 155 M€. Cela constitue néanmoins une amélioration par rapport au trimestre précédent durant lequel elles se sont inscrites en décroissance de 4,4%. Heureusement, l'entreprise peut compter sur l'élargissement de son réseau de magasins (26 aujourd'hui) pour amortir ses difficultés dans le grand public. Entre les seconds trimestres 2016-2017 et 2017-2018, la valeur des ventes qui y ont été réalisées est passée de 20,2 M€ à 24,1 M€. Six à huit ouvertures de nouvelles boutiques sont programmées d'ici la fin mars 2018.

La situation de la branche professionnelle de LDLC est plus confortable que celle de la branche BtoC. Sur six mois, LDLC.pro a dégagé 54,6 M€ de revenus (26,4 M€ au T2) contre 25,9 M€ un an plus tôt. L'acquisition en voie de finalisation du groupe OLYS (40 M€ de chiffre d'affaires annuel) devrait contribuer à faire croître davantage l'activité BtoB de LDLC ainsi que son réseau de boutiques.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité