Le chiffre d'affaires de LDLC dévisse de 24% au premier semestre

Pour la suite de l'exercice, LDLC va notamment poursuivre l'élargissement de son réseau de points de vente, en privilégiant cette fois-ci l'ouverture de succursales « dans un souci de rapidité d'exécution et d'équilibre du réseau ». Crédit photo : D.R.

Pour la suite de l'exercice, LDLC va notamment poursuivre l'élargissement de son réseau de points de vente, en privilégiant cette fois-ci l'ouverture de succursales « dans un souci de rapidité d'exécution et d'équilibre du réseau ». Crédit photo : D.R.

La fin de l'effet positif du Covid-19 sur le marché de l'informatique personnelle et un contexte économique difficile ont ramené les revenus de LDLC à 254 M€ pour son premier semestre 2022-2023. L'activité BtoB a mieux résisté que les ventes BtoC, tout en étant loin d'avoir été épargnée.

Après deux années de forte croissance de son chiffre d'affaires au premier semestre, LDLC marque nettement le pas. Entre avril et septembre derniers, les revenus du distributeur de produits IT se sont en effet repliés de 23,9% d'une année sur l'autre à 253,9 M€. Au premier trimestre, la société de Limonest a facturé 126,3 M€ (-22,8%), puis 127,6 M€ (-24,8%) lors du second. Comme d'autres spécialiste du négoce informatique, elle acte ainsi la fin de l'effet positif de la pandémie de Covid-19 sur ses ventes.

« Le Groupe LDLC retrouve comme évoqué dans nos précédentes communications une activité normalisée, avec un moindre renouvellement compte tenu d'un taux d'équipements neufs déjà important. S'est ajouté à ce contexte lors du premier semestre une pression supplémentaire sur les ventes liée à la fois à la hausse des prix de l'énergie et à l'appréciation du dollar par rapport à l'euro », commente Olivier de la Clergerie, le DG Groupe LDLC, par voie de communiqué de presse.

Près de 30% de recul sur le segment grand public

L'activité du distributeur a reculé à la fois sur les segments BtoB et BtoC, ce dernier ayant été le plus touché. En valeur, les ventes aux particuliers ont chuté de 29,6% à 166,4 M€. Dans ce montant figurent les achats réalisés dans les boutiques du groupe et dont le recul a été limité à 8,8% pour 52,3 M€. Une variation qui tient aussi au fait que 10 des 72 magasins (majoritairement des franchises) qui composent actuellement le réseau physique à l'enseigne LDLC ont été ouverts au premier semestre.

Sur le segment professionnel, le groupe affiche 81,1 M€ de revenus, soit 11,4% de moins qu'au premier semestre de son exercice 2021-2022. « Si elles résistent mieux que les activités BtoC, les activités BtoB sont néanmoins impactées par le contexte économique et politique qui pèse sur les coûts des entreprises. Néanmoins, sur le moyen long terme, l'activité reste portée par l'essor du numérique et les nouveaux usages et besoins qu'il induit pour les professionnels », explique le groupe.

Privilégier désormais les ouvertures de boutique en succursales

Pour la suite de l'exercice, LDLC va notamment poursuivre l'élargissement de son réseau de points de vente, en privilégiant cette fois-ci l'ouverture de succursales « dans un souci de rapidité d'exécution et d'équilibre du réseau ». A cet effet, le groupe « n'exclut pas également d'étudier les opportunités d'acquisitions de fonds de commerce existants ». Le renforcement du réseau de boutique sera soutenu par l'entrée en activité du nouvel entrepôt de LDLC à Saint-Quentin St Quentin-Fallavier en septembre. Cet outil logistique de 28 000 m² doit permettre un traitement optimal des flux retail.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité