Le rachat de Red Hat par IBM sera ratifié le 16 janvier

Red Hat a fixé une date pour le vote des actionnaires sur la fusion avec IBM. (crédit : D.R.)

Red Hat a fixé une date pour le vote des actionnaires sur la fusion avec IBM. (crédit : D.R.)

Red Hat a donc fixé la date à laquelle les actionnaires se prononceront sur l'offre de rachat par IBM. En rachetant Red Hat pour 34 milliards de dollars, big blue compte renforcer ses capacités de cloud hybride.

Une réunion spéciale a été programmée le 16 janvier pour permettre aux actionnaires d'examiner et de voter le projet d'acquisition de Red Hat par IBM. L'accord avait été annoncé le 28 octobre par les deux entreprises ainsi que le projet de fusion. Dans le cadre de cette transaction entièrement en cash, IBM a proposé d'acquérir Red Hat pour 190 dollars par action. « Le conseil d'administration de Red Hat recommande aux actionnaires de voter en faveur de la fusion avec IBM », a déclaré le fournisseur de solutions open source dans un communiqué publié le 11 décembre. « Les actionnaires de Red Hat, à la fermeture des bureaux le 11 décembre 2018, auront le droit d'être convoqués et de voter à l'assemblée extraordinaire ».

Comme indiqué précédemment, IBM a fait part de son intention d'acquérir Red Hat pour 34 milliards de dollars afin de renforcer ses capacités dans le cloud hybride. « L'acquisition de Red Hat change la donne sur le marché du cloud », a déclaré Virginia Rometty, la CEO d'IBM. Avec Red Hat, « IBM deviendra le premier fournisseur mondial de cloud hybride, et le seul à pouvoir offrir aux entreprises une solution de cloud ouvert qui leur permettra d'exploiter pleinement la valeur du cloud pour leurs activités ». Toujours selon la CEO d'IBM, « aujourd'hui, la plupart des entreprises ont accompli à peine 20 % de leur parcours dans le cloud, essentiellement pour louer de la puissance de calcul et réduire ainsi leurs coûts. Les 80 % restants consistent à libérer la valeur réelle de l'entreprise et à stimuler la croissance ». Ajoutant : « C'est le prochain épisode du cloud ». Mais pour cela, les entreprises doivent « déplacer les applications métiers vers un cloud hybride, extraire plus de données et optimiser chaque activité de l'entreprise, depuis les chaînes d'approvisionnement jusqu'aux ventes ».

Un fournisseur qui se veut indépendant

Mme Rometty affirme que l'acquisition réunit les meilleurs fournisseurs de cloud hybride de leur catégorie, c'est pourquoi, selon elle, « les entreprises peuvent transférer leurs applications métiers vers le cloud en toute sécurité ». Red Hat pense que la transaction pourrait être conclue au cours du second semestre de 2019. Selon Marco Bill-Peter, vice-président senior de Red Hat, Customer Experience & Engagement, « le fournisseur aura une sorte de statut neutre au sein d'IBM et maintiendra son engagement en faveur de l'open source après son rachat par Big Blue ». « Red Hat fonctionnera comme une unité distincte et indépendante au sein de l'équipe Hybrid Cloud d'IBM et poursuivra son engagement envers les principes de l'open source », a-t-il déclaré le 21 novembre à Sydney lors du Forum Red Hat.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité