Les départs de dirigeants se poursuivent chez VMware

Mike Clayville, ancien responsable des ventes monde de VMware part chez Amazon Web Services Crédit Photo: D.R

Mike Clayville, ancien responsable des ventes monde de VMware part chez Amazon Web Services Crédit Photo: D.R

L'exode des cadres de VMware s'est accéléré au cours des dernières semaines. C'est désormais le tour de l'un des principaux cadres dirigeants en charge des ventes qui quitte le navire pour rejoindre le plus grand fournisseur de cloud computing de l'industrie, AWS. Selon LinkedIn, Mike Clayville a été recruté par Amazon Web Services pour prendre le poste de vice-président des ventes au niveau mondial. Celui-ci avait déjà occupé des fonctions de vice-président chez VMware, d'abord comme VP en charge des ventes sur le territoire nord-américain et plus récemment comme vice-président du marketing produit pour les offres d'infrastructure cloud de VMware. Deux autres départs remarqués de VMware ont aussi eu lieu la semaine précédente. Tous font suite à un remaniement au sommet engagé l'année dernière.

Mike Clayville quitte l'entreprise de solutions de virtualisation au moment où celle-ci prépare son entrée sur le marché du cloud public, avec le lancement, pour le troisième trimestre de cette année, de son service vCloud Hybrid Cloud. L'ancien chef des ventes va rejoindre le fournisseur dont les produits sont le plus en concurrence avec la prochaine offre de son ancien employeur. Mais, pour la plupart, AWS est aussi le fournisseur leader du marché de l'IaaS.

D'autres départs

La semaine dernière, Tod Nielsen est devenu CEO de Heroku, la plate-forme as-a-service (PaaS) détenue par Salesforce.com. Auparavant, celui-ci dirigeait l'offre PaaS concurrente Cloud Foundry de VMware, et plus récemment il avait rejoint l'équipe travaillant sur Pivotal, une entreprise créée conjointement par VMware et EMC qui vise le marché PaaS et du big data. Comme l'ont indiqué les médias, la semaine dernière également, l'ancien vice-président du cloud et des services applicatifs de VMware, Jerry Chen, a quitté l'entreprise pour entrer comme associé dans la société de capital-risque Greylock Partners.

Durant l'année, les défections se sont succédées chez VMware. L'été dernier, l'ancien CEO Paul Martiz a quitté l'entreprise pour prendre la tête de Pivotal. Il a été remplacé par l'ancien CTO d'Intel et COO d'EMC, Pat Gelsinger. Le CTO de VMware, Steve Herrod, a également quitté l'entreprise plus tôt cette année pour poursuivre sa carrière chez le capital-risqueur General Catalyst.

Selon Stu Miniman, un ancien d'EMC, devenu il y a trois ans analyste chez Wikibon pour suivre VMware, ces désaffections ne sont pas forcément une bonne chose pour l'entreprise de virtualisation, mais elles ne sont pas non plus vraiment surprenantes. « VMware a changé plusieurs fois de stratégies, de direction, et quasiment tous les cadres au plus haut niveau ont été renouvelés, et la tendance s'est propagée vers le bas », a-t-il expliqué. « VMware se cherche des dirigeants et cela peut avoir un impact sur le moral de l'entreprise ».

Peut-être tout aussi intéressant que les départs chez VMware, c'est qu'Amazon Web Services continue à embaucher. Avec le recrutement de Mike Clayville, le fournisseur se dote d'un directeur des ventes chevronné qui a une expérience sur le marché de l'entreprise, ce vers quoi AWS veut aller.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité