Les magasins Saturn vont passer sous l'enseigne Boulanger


Les méthodes Saturn ont donc échoué

Boulanger forme également les personnels et les dirigeants des magasins  Saturn  à ses méthodes. L'échec du géant allemand en France (*) montre que les méthodes Boulanger ont du bon, même si l'esprit maison est à l'opposé de l'auto satisfaction. Les méthodes Saturn ont donc échoué : achats décentralisés, alors qu'aujourd'hui  il faut être très centralisé et tout puissant pour bien négocier, absence de site internet, à l'heure où 60 à 80% des clients (en électrodomestique) visitent le site avant de passer commande (**).

« Ce rachat va nous faire gagner 3 à 5 ans dans notre plan de développement » souligne Francis Cordelette. L'objectif d'atteindre 150 magasins en France sera rapidement atteint, Boulanger se voit rapidement à 180. Derrière cette croissance, le rachat de Saturn offre d'autres avantages, Boulanger pèsera d'un poids plus important en termes d'achat. Côté chiffre d'affaires, Boulanger  a réalisé 1,368 milliard d'euros de CA en 2010, en hausse de 10,5% avec une part de marché de 6,3%. Saturn France représentait 583 millions d'euros de CA en 2010. Boulanger devrait donc avoisiner les 2 milliards d'euros de CA en 2011.

(*) Boulanger ne se développe qu'en France, la société s'est retiré d'Espagne après une rapide incursion.

(**) Boulanger réalise un peu moins de 5% de ses ventes par Internet. L'objectif est d'atteindre les 10% comme les grands concurrents. La moitié des ventes en ligne actuelles s'accompagnent d'un retrait en magasins. Un point crucial, installé en périphérie des villes, Boulanger ne se développera en centre ville que si la vente par Internet lui  permet de développer le retrait dans des magasins de proximité situés en centre ville.

 

 

 

 

La galaxie Boulanger

Au commencement, en 1954, il y avait les frères Boulanger, Bernard et Gustave. Installés à Lille, évidemment. En 1986, ils revendent leur affaire à la famille Mulliez. Qui la développe sur toute la France. En 2004, les Mulliez créent HTM, High tech multicanal, une holding qui détient Boulanger et d'autres sociétés complémentaires. C'est cette holding, qui a réalisé l'opération de rachat de Saturn France.

HTM appartient pour 94% à l'AFM (Association familiale Mulliez, holding de la famille Mulliez) et 6% à un FCP regroupant la plupart des salariés de Boulanger. HTM représente un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros, en hausse de 12,5% en 2010.

HTM regroupe : Boulanger (97 magasins, 5 centres de réparation, 2 entrepôts et bientôt 3), ElectroDépot (pour la vente discount dans  37 magasins), HTM Pro (grossiste), Clixity (distributeur web avec webdistrib.com et imenager.com), BDom (réparation à domicile, loi Borloo), sourcing creation (conçoit  les marques distributeurs : EssentielB et Listo), BforPro (réparation pour PME), Lokéo (teste la location d'électroménager aux particuliers), ClicTel (centre d'appel à Tourcoing), Vendido  et Cyberdepot (vente en ligne de produits destockés).

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité