Les revendeurs vent debout contre les nouvelles conditions partenaires de Sage

Les modifications des conditions commerciales proposées par Sage à ses partenaires sont notables puisqu'elles touchent à la fois au statut des revendeurs de l'éditeur, à leurs objectifs et par là même à leur niveau de rémunération. Illustration : D.R.

Les modifications des conditions commerciales proposées par Sage à ses partenaires sont notables puisqu'elles touchent à la fois au statut des revendeurs de l'éditeur, à leurs objectifs et par là même à leur niveau de rémunération. Illustration : D.R.

70 revendeurs certifiés de Sage se réuniront en visioconférence lundi pour discuter des mesures visant à contrer la volonté de Sage de modifier les critères d'octroi de leurs marges et les niveaux des marges elles-mêmes.

L'entente cordiale que Sage France est parvenu à entretenir avec son réseau de revendeurs certifiés après des années plutôt tumultueuses va-t-elle voler en éclat ? Le courrier que ses revendeurs certifiés ont reçu ce 4 novembre est tous cas un casus belli à leurs yeux. Signé Pacôme Lesage, le président de l'éditeur de logiciels de gestion dans l'Hexagone, la missive les informe que le programme partenaires de Sage évoluera à compter du 1er avril 2023. Les modifications prévues sont notables puisqu'elles touchent à la fois au statut des revendeurs Sage, à leurs objectifs et par là même à leur niveau de rémunération.

Les nouvelles conditions vont mettre fin à une certaine égalité de traitement entre les revendeurs. Sage prévoit en effet de les classer en quatre niveaux (Platinum, le plus haut statut, Silver, Gold et Bronze), en fonction, notamment, du chiffre d'affaires récurrent qu'ils dégagent. Un nivellement que l'éditeur a déjà mis en oeuvre dans d'autre pays et auquel ses partenaires français avaient échappé jusqu'ici. A titre d'exemple, les Platinum devront totaliser au moins 600 K€ de revenus récurrents par an.

Des pertes de marges frontales allant jusqu'à 20% pour certains

En contrepartie, les plus gros revendeurs Sage bénéficieront du taux de remise le plus important, soit de 40% à 50% sur la revente d'un logiciel en souscription. L'atteinte du haut de cette fourchette nécessitera toutefois des conditions que certains jugent déjà difficiles à remplir. De leur côté, les Gold et les Silver devront se contenter respectivement de 35 et 30 points de marge frontale. Or, jusqu'ici, tous les partenaires certifiés de Sage, quel que soit leur poids, bénéficieraient de 50% de remise, sans avoir à cocher différentes cases en plus des critères principaux d'attribution.

Dans ces conditions, la pilule ne passe pas dans le réseau de distribution de Sage. A l'appel de l'association Sagesse, 70 partenaires certifiés de l'éditeur se réuniront en visioconférence le 7 novembre au soir. Objectif : discuter de la conduite à tenir pour ne pas laisser faire ce qu'ils considèrent comme une détérioration inacceptable des conditions commerciales qui leur sont proposées.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité