Linkbynet rassemble ses activités dédiées à la cybersécurité

David Hozé, directeur de Linkbynet CyberSecurity : « La multiplication par quatre des attaques aux rançongiciels en 2020 a joué un rôle central dans cette décision de regroupé les activités de Linkbynet dans la sécurité. » Crédit photo : Linkbynet

David Hozé, directeur de Linkbynet CyberSecurity : « La multiplication par quatre des attaques aux rançongiciels en 2020 a joué un rôle central dans cette décision de regroupé les activités de Linkbynet dans la sécurité. » Crédit photo : Linkbynet

Le prestataire de services managés et cloud Linkbynet a regroupé ses ressources issues des rachats de Securiview et de Wise Partner dans une nouvelle division baptisée Linkbynet Cybersecurity. Doté d'un effectif de 150 personnes, le nouvel ensemble est piloté par David Hozé et prévoit de doubler son effectif d'ici deux ans.

Fournisseur de services managés et cloud, Linkbynet a progressivement développé des compétences en matière de cybersécurité. D'abord en interne, puis par le biais des rachats de Securiview en janvier 2018 et de Wise Partners en octobre 2019. Depuis le 1er avril dernier, ces savoir-faire ont été regroupés dans une division unique baptisée Linkbynet CyberSecurity. « La multiplication par quatre des attaques aux rançongiciels en 2020 a joué un rôle central dans cette décision, explique David Hozé, le directeur de Linkbynet CyberSecurity et fondateur de Wise Partners. Pour apporter une réponse à 360° aux besoins de nos clients, nous devions fédérer toutes les forces vives du groupe capables de lutter contre les menaces informatiques qui pèsent sur les ETI, les grands comptes et les administrations. »

Une offre large avec la sécurité du cloud comme fer de lance

Dans le détail, la nouvelle entité hérite du SOC issu du rachat de Securiview, de l'expertise en conseil et en conduite du changement de Wise Partner, et des briques technologiques en infogérance et cloud maîtrisées par Linkbynet. Son offre s'articule autour de quatre grandes thématiques, en commençant par la sécurité du cloud dont elle fait son fer de lance et veut devenir un des leaders en Europe. Des services d'audit et de conformité sont également délivrés, ainsi que des solutions de conception et d'intégration (architecture, choix des solutions, mise en oeuvre...), et des prestations autour de la gouvernance et du management (accompagnement des RSSI, mise en place de la sécurité dans les projets...). Des services de sécurisation des applications et des déploiements figurent aussi au catalogue, ainsi que, bien sûr, les services de monitoring et de remédiation délivrés par le SOC.

Un regroupement nécessaire à l'atteinte d'une taille critique

En termes de ressources, Linkbynet CyberSecurity peut compter sur un effectif de 150 personnes dont 70 sont issues de Wise Partner. 30 autres collaborateurs s'affaires dans le SOC, 10 à 15 autres personnes sont affectées à la réalisation des pentests, tandis que 20 à 25 autres salariés sont basés à Maurice (support de niveau 1 et 2). Enfin, une dizaine de collaborateurs issues des rangs de Linkbynet issues de Linkbynet assurent la sécurité des projets de services managés. « Pendant un an, ces équipes ont vécu les unes à côté des autres. Nous devions changer cette approche pour atteindre une taille critique qui nous permette d'être reconnus par les clients comme un interlocuteur capable de répondre à tous les aspects de leurs problématiques. »

A l'heure actuelle, la cybersécurité représente environ un quart des 100 M€ de chiffre d'affaires que génère le groupe Linkbynet. D'ici deux ans, l'effectif de la nouvelle division devrait être multiplié par deux.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité