NetApp promeut sa stratégie autour du cloud hybride auprès des partenaires lyonnais

une cinquantaine de partenaires de NetApp ont participé à l'étape lyonnaise du tour de France que le fournisseur organise actuellement. Crédit photo : J.L.

une cinquantaine de partenaires de NetApp ont participé à l'étape lyonnaise du tour de France que le fournisseur organise actuellement. Crédit photo : J.L.

La deuxième des huit étapes de la Partner Academy 2022 de NetApp se déroulait à Lyon mardi dernier. Venues en nombre, les équipes du fournisseur sont revenues sur la stratégie du fournisseur dans le cloud hybride et son évolution.

Ils étaient une cinquantaine à Lyon ce 11 octobre à avoir répondu à l'appel de NetApp. Ils, ce sont les représentants locaux de partenaires (Stordata, SCC, MTI, Scasicomp, Cyllene, Antemeta, Ava6, Cheops, Jiliti...) que le fournisseur avait conviés à la seconde étape de son tour de France Partner Academy 2022. Franck Risbec, le directeur partenaires de NetApp, et d'autres collaborateurs du fournisseur étaient aussi présents en nombre pour faire le point sur la stratégie de l'entreprise qui ne propose plus seulement des baies de stockage mais aussi un large panel de logiciels de gestion des données conçus pour le cloud hybride. Le tout lors d'une demi-journée articulée autour d'une séance plénière et d'ateliers commerciaux et techniques visant in fine à amener toujours plus d'intégrateurs à épouser cette transformation entamée en 2015.

Le cloud hybride, un sujet pour les métiers dans les entreprises

« Pendant longtemps, nos partenaires ont travaillé avec nous sur un mode transactionnel. Par la suite, vous avez développé des offres de support et de services managés. Plus récemment, vous avez ajouté du conseil à votre portefeuille de services. Aujourd'hui, nous travaillons sur l'ouverture au cloud, qui représente un marché colossal, sans pour autant arrêter de travailler sur le on-premise », a exposé Franck Risbec à l'assistance. Selon ce dernier, ce n'est pas aux DSI que les partenaires doivent s'adresser pour profiter du marché du cloud hybride. Dans ce domaine, ce sont les métiers qui disposent du budget car c'est par eux que passe l'innovation, estime-t-il. A charge, donc, pour les intégrateurs de biens comprendre les besoins de ces décideurs qui veulent s'affranchir le plus possible des problématiques d'infrastructures pour aller plus vite dans les mises en oeuvre.

Succédant à Franck Risbec devant l'assistance, Simon Decarpentries, le responsable innovation chez NetApp France, n'a pas manqué de parler des nouveautés produit que NetApp propose pour le cloud hybride : MetroCluster, les baies full flash AFF A900 et FAS500f, ou encore Cloud Secure (antiransomware) et Cloud Data Sense. Son intervention a été aussi l'occasion de replacer le cloud hybride dans son contexte d'usage, à savoir « le socle sur lequel les clients mettent en oeuvre différents types de solutions ». D'où les différentes spécialisations que propose le programme partenaires de NetApp. Ce dernier devrait d'ailleurs connaître prochainement de profonds changements. L'homme n'a pas non plus manqué de rappeler que NetApp est le seul fournisseur à proposer des solutions de stockage dans le cloud certifiées par VMware. Et pour cause, la migration de workloads VMware dans le cloud est actuellement une grosse tendance du marché et donc une opportunité d'affaires pour les intégrateurs. Il n'a pas non plus omis de parler de l'offre FinOps Spot by NetApp qui permet aux entreprises faisant un usage intensif du cloud public de diminuer leurs coûts.

Keystone laisse au partenaires le choix de faire la maintenance

En aparté, certaines discussions ont porté sur Keystone, l'offre de stockage en tant que service de NetApp avec paiement à l'usage. Un partenaire présent se montrait en effet réticent à la propose à ses clients arguant que dans ce cas la maintenance qu'il propose habituellement autour des produits du fournisseurs lui échappait. Or, les représentants de NetApp ont insisté sur le fait que tel n'est pas le cas. En humbles observateurs des politiques partenaires des constructeurs et éditeurs, la seule pierre que nous pouvons apporter au débat est que NetApp communique bien publiquement sur le fait que l'offre Keystone se décline en plusieurs versions. L'une d'entre elle laisse aux partenaires la réalisation de la maintenance s'ils ne souhaitent pas la déléguer au fournisseur. Moralité, rencontrer les partenaires en région est toujours une bonne occasion de (re)préciser les choses.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité