Qualcomm sort un troisième modem 5G

Le SD X60 affiche un débit descendant théorique de 7,5 Gbps et un débit ascendant théorique de 3 Gbps. (Crédit : Qualcomm)

Le SD X60 affiche un débit descendant théorique de 7,5 Gbps et un débit ascendant théorique de 3 Gbps. (Crédit : Qualcomm)

Le dernier modem 5G de Qualcomm agrège toutes les bandes de fréquence de la 5G et exploite les multiplexages fréquentiel et temporel. Des spécificités vouées à accompagner les opérateurs dans une transition progressive de leurs coeurs de réseau.

L'Américain Qualcomm présente la 3e génération de son modem 5G, le SnapDragon X60 qu'il aurait dû annoncer à l'occasion du MWC 2020 de Barcelone, annulé le 12 février par crainte du Coronavirus. La puce affiche plusieurs premières dans l'industrie, selon son concepteur. Gravée en 5 nm, elle augmente ses performances tout en réduisant de 20% la consommation d'énergie. Elle assure ainsi un débit descendant théorique de 7,5 Gbps et un débit ascendant théorique de 3 Gbps.

Le SD X60 est surtout conçu pour faciliter la transition progressive des opérateurs de leurs coeurs de réseau 4G vers des coeurs de réseau 5G. Il agrège toutes les fréquences de la nouvelle génération mobile, en particulier les bandes millimétriques (26, 28 et 39 GHz) et submillimétriques (sous 6 Ghz).  Et il combine également multiplexage fréquentiel (FDD) et multiplexage temporel (TDD). Les réseaux 5G ne fonctionnent qu'en TDD alors que la 4G est en FDD.

Un module d'antenne plus fin

« Dans l'état actuel de la 5G, début 2020, rappelle Jean Varaldi, DG de Qualcomm France, un smartphone utilise la 4G pour la signalisation et la 5G pour le trafic de données. » Toujours pour préparer le fonctionnement en 5G standalone, le SD X60 intègre le Voice over NR (New Radio, standard d'interface radio de la 5G). Enfin, le fournisseur a également développé un module d'antenne, le QTM535, plus fin et plus performant dans les ondes millimétriques.


Le système modem-rf 5G de troisième génération de Qualcomm ne réinvente pas la roue, mais il la rend beaucoup plus petite et plus efficace. (Crédit : Qualcomm)

Les bandes millimétriques pour les stades des JO

Qualcomm précise avoir particulièrement travaillé à démontrer l'intérêt de l'exploitation de ces bandes de fréquences. Comme le précise l'industriel, si celles-ci sont peu exploitées en France, elles présentent un intérêt dans les environnements denses comme les salles de concert ou les stades. Un avantage pour les Jeux olympiques de 2024 qui se tiendront à Paris ?

La première génération du modem 5G de Qualcomm, le SnapDragon X50, avait permis à l'Américain de réaliser ses premiers tests avec les équipementiers. Une deuxième itération, le SnapDragon X55, est sortie de l'exploitation des données de ces premiers tests. Le X60, lui, est prêt pour la généralisation de la 5G dans les smartphones.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité