Rakuten pose les bases de sa future organisation

Le groupe Rakuten souhaiterait refondre ses six entités actuelles en quatre (présentées ci-dessus). (Crédit : Rakuten).

Le groupe Rakuten souhaiterait refondre ses six entités actuelles en quatre (présentées ci-dessus). (Crédit : Rakuten).

L'Amazon japonais qui a racheté PriceMinister en 2010 a dévoilé sa volonté de revoir l'organisation de ses divisions. Objectif : plus de clarté pour optimiser les ressources et mieux gérer ses 70 activités.

Alors qu'il a racheté PriceMinister il y a maintenant huit ans, Rakuten a définitivement supprimé la marque du site français au début du mois d'août pour ne garder que son logo. Mais le mois d'août est aussi synonyme de réorganisation pour le géant japonais de l'e-commerce. Il a dévoilé hier, dans un communiqué, un échéancier pour remodeler ses nombreuses filiales. « Nous avons décidé cette réorganisation du groupe pour clarifier la comptabilité, améliorer notre efficacité et permettre une optimisation globale des ressources » explique l'entreprise. Le but est aussi de donner plus d'autonomie à chacune des divisions.

Ainsi, le groupe souhaiterait refondre ses six entités actuelles en quatre. D'abord, Rakuten veut fusionner ses quatre divisions Card, Bank, Securities et Insurance Holdings en une seule entité financière : « Rakuten Card ». L'activité téléphonie mobile du groupe, qui entend devenir le quatrième grand opérateur du Japon, reste inchangée au sein de « Mobile Network ». Tout comme ses filiales à l'étranger (PriceMinister inclus), déjà regroupées en une seule et même entité. L'activité de commerce en ligne de Rakuten au Japon devrait être isolée sous le nom de « Rakuten e-commerce » (nom provisoire).

Mise en place prévue en avril 2019

Cette réorganisation a été décidé en début de semaine mais elle ne devrait être mise en place qu'en avril 2019, après son approbation par les actionnaires. L'Amazon japonais en a aussi profité pour dévoiler ses résultats du premier semestre 2018. Et ils sont fort bons. Son bénéfice net a bondi de 60,3% à 64,5 milliards de yens (496 M€) sur un an. Ceci grâce à une hausse de 16,4% de son chiffre d'affaires, à 512,2 milliards de yens (un peu plus de 4 Md€).

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité