Recul du marché de l'externalisation IT en EMEA au troisième trimestre

Le marché européen de l'externalisation a souffert en Europe au troisième trimestre alors qu'il a parallèlement progressé de 13% sur l'ensemble du globe. Illustration : D.R.

Le marché européen de l'externalisation a souffert en Europe au troisième trimestre alors qu'il a parallèlement progressé de 13% sur l'ensemble du globe. Illustration : D.R.

La valeur annuelle des contrats d'outsourcing signée en EMEA a baissé de 31% entre les deuxièmes et troisième trimestres. En France, le recul a atteint 23%.

Les temps sont durs pour les grandes sociétés d'infogérance européennes. Selon l'ISG Index, qui scrute les signatures de contrats d'externalisation de plus de 4,5 M€, la valeur annuelle de l'ensemble des projets d'outsourcing qu'elles ont signés est tombée à 2 Md€ au troisième trimestre 2019. Ce chiffre est en recul de 31% comparé au trimestre précédent, et de 17% par rapport à la même période en 2018. Les volumes trimestriels de contrats passés sont également en baisse (-11%).

L'as-a-service capte 39% de la valeur du marché global de l'externalisation

Depuis peu, le cabinet ISG (Information Service Group) comptabilise également l'évolution de la valeur annuelle des grands contrats d'externalisation délivrés en mode cloud (IaaS, SaaS, PaaS). Sans surprise, celle-ci a nettement progressé (+10% en glissement annuel) pour atteindre le montant record d'1,6 Md€ entre juillet et septembre derniers. Elle représente désormais 39% de la valeur annuelle cumulée des contrats d'externalisation classiques ou délivrés en mode as-a-service, contre 20% il y a trois ans. Cela reste trop peu pour compenser la baisse du marché de l'externalisation IT global dont la valeur annuelle a diminué de 7%.

La situation en EMEA tranche avec celle constatée par ISG sur l'ensemble du globe. En comparaison, en effet, la valeur annuelle des contrats signés dans le monde a bondi de 13% au troisième trimestre. Cette différence importante illustre le poids en Europe de l'inquiétude que génère la peur d'une récession, le Brexit, et les guerres commerciales. Autant de facteurs qui amènent les entreprises européennes à se montrer très prudentes dans leurs investissements.

Le marché français progresse sur 9 mois

La situation n'est pas non plus homogène sur l'ensemble du vieux continent. La zone DACH (Allemagne, Autriche, Suisse) est la plus touchée avec un repli de 36% de la valeur annuelle des contrats d'externalisation IT au troisième trimestre. Au Royaume-Uni, concerné au premier chef par le Brexit, le recul a été de 11%. En difficulté lui aussi, le marché français a chuté de 23%. A ce stade, il affiche néanmoins une croissance saine, selon ISG. Au cours des neuf premiers mois de 2019, la valeur annuelle des contrats est en effet en hausse de 29,3% à 698 M€ dans l'Hexagone par rapport aux trois premiers trimestres de 2019.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité