Résultats annuels : Wallix contrôle ses pertes et ressort en croissance

Depuis le début du confinement lié à l'épidémie de coronavirus, Wallix, dirigé par Jean-Noël de Galzain, ne fait face à aucune annulation de commandes mais anticipe des reports de déploiements. (Crédit : D.R.)

Depuis le début du confinement lié à l'épidémie de coronavirus, Wallix, dirigé par Jean-Noël de Galzain, ne fait face à aucune annulation de commandes mais anticipe des reports de déploiements. (Crédit : D.R.)

Pour son année fiscale 2019, Wallix a généré des revenus en croissance de 29% à 16,3 M€. Dans le même temps, les forts investissements de l'éditeur dans son développement à l'étranger et la poursuite de sa R&D ont creusé ses résultats net et d'exploitation. Des impacts que l'entreprise avait prévus.

Les résultats annuels de Wallix sont représentatifs de ceux annoncés pour le compte de son second semestre. Le chiffre d'affaires ressort à 16,3 M€ pour 2019, en croissance de 29% par rapport à 2018. Ceci grâce, notamment, au franchissement de la barre symbolique des 1000 clients. Parallèlement, les investissements réalisés par le groupe sur son offre et dans le cadre de son changement d'échelle à l'international ont eu un impact logique sur le résultat d'exploitation, qui s'établit à -6,8 M€ contre -3,3 M€ en 2018. Le résultat net part du groupe s'affiche au même niveau que le résultat d'exploitation à -6,8 M€. Wallix avait prévu cet impact dans son plan stratégique pour 2021 et indique donc être serein quant à ces chiffres.

Les flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement ressortent à -6,2 M€, dont -2,4M€ liés aux acquisitions de Simarks et Trustelem et 0,5 M€ de rachat d'actions. Hors ces opérations, les investissements courants sont restés maîtrisés à -3,4M € avec notamment un effort de R&D pour développer les nouvelles offres. Au final, le groupe conservait au 31 décembre 2019 une trésorerie disponible de 29,3 M€ et une trésorerie nette de dettes financières de 25,7 M€.

Pas d'annulations de commandes pour l'instant

En France, l'exercice a été dynamique avec des ventes annuelles en hausse de +36%. L'éditeur en cybersécurité a bénéficié, entre autres, du renouvellement de la certification ANSSI pour sa solution Bastion et de négociations d'alliances avec des partenaires dans les services et les infrastructures comme Atos, Orange Cyberdéfense ou Schneider Electric. À l'International (+18%), WALLIX a considérablement développé son réseau de distribution avec le recrutement de partenaires sur ses zones prioritaires. Les activités récurrentes, rassemblant la maintenance, les abonnements et la partie récurrente des services managés, ont progressé de 40% sur un an. La part récurrente du chiffre d'affaires s'élève désormais à plus de 39% (+3 points en un an) et devrait bénéficier du développement des dernières offres en mode SaaS ou abonnements (services managés).

À court terme, Wallix prévoit des perturbations « inévitables » en raison de la pandémie de Covid-19 en cours. La société a mis en place un plan de continuité d'activité, notamment via un recours massif au télétravail, afin de protéger ses collaborateurs. A ce jour, l'éditeur ne fait face à aucune annulation de commandes mais anticipe des reports de déploiements. Le groupe a aussi décidé de mettre à disposition gratuitement des licences d'accès à distance de son Bastion pendant la période de confinement.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité