SAP lance avec Dediq une nouvelle unité commerciale ciblant le secteur des services financiers

Christian Klein, CEO de SAP :  « Les services financiers sont un secteur clé pour SAP, et aujourd'hui, il ne s’agit pas seulement pour nous de renouveler notre engagement envers ce marché, mais bien de le renforcer. »

Christian Klein, CEO de SAP : « Les services financiers sont un secteur clé pour SAP, et aujourd'hui, il ne s’agit pas seulement pour nous de renouveler notre engagement envers ce marché, mais bien de le renforcer. »

En créant cette unité dédiée FSI, SAP compte élargir son accès au secteur de la banque et de l'assurance et répondre aux besoins d'innovation numérique et de rentabilité des clients de ces services.

Le géant allemand du logiciel SAP s'apprête à lancer, en partenariat avec la société d'investissement Dediq, une unité dédiée au secteur des services financiers (Financial Services Industry, FSI) afin d'élargir son accès au secteur de la banque et de l'assurance. Sous réserve de l'approbation des autorités réglementaires, SAP et Dediq, dont le siège social est également situé en Allemagne, pourront constituer l'unité commerciale FSI dédiée. L'entité, qui sera détenue conjointement par les deux entreprises, recevra des fonds, une expertise en matière de technologie et de développement de SAP et de Dediq, et aura accès à un large écosystème de partenaires, l'ambition étant d'en faire un acteur majeur du marché IT des services financiers. Á lui seul, l'investissement de Dediq sera supérieur à 500 millions d'euros.

la nouvelle unité se concentrera pleinement sur l'innovation

De manière générale, les deux entreprises s'emploieront à développer conjointement le portefeuille de services financiers de SAP en investissant massivement dans de nouvelles solutions. « Ces solutions seront basées sur le logiciel SAP et seront intégrées au portefeuille global et à la feuille de route des produits de SAP », comme l'ont indiqué les deux entreprises. Plus précisément, les nouvelles solutions seront construites autour des solutions de cloud industriel de SAP, basées sur les technologies et applications SAP comme SAP HANA, SAP S/4HANA, SAP Business Technology Platform et autres. SAP bénéficie déjà d'une longue et solide réputation dans le secteur FSI, mais la nouvelle unité se concentrera pleinement sur l'innovation accélérée dans le domaine des solutions bancaires et d'assurance et des solutions financières spécifiques au secteur des services financiers afin de répondre aux besoins d'innovation numérique et de rentabilité des clients de ces services.

Les nouvelles solutions seront conçues de façon à couvrir le cycle complet des processus d'opérations bancaires et d'assurance, et à répondre aux exigences réglementaires. Les offres seront basées sur des données intégrées et permettront aux clients de déplacer les processus FSI vers la plateforme cloud SAP Business Technology Platform. « Grâce à notre partenariat avec Dediq, nous pourrons augmenter considérablement notre soutien à la transformation numérique des clients du secteur FSI et fournir des solutions cloud innovantes à un rythme accéléré qui permettront de transformer ces entreprises de manière holistique », a déclaré Christian Klein, CEO de SAP. « Les services financiers sont un secteur clé pour SAP, et aujourd'hui, il ne s'agit pas seulement pour nous de renouveler notre engagement envers ce marché, mais bien de le renforcer », a-t-il ajouté.

la nouvelle unité se concentrera pleinement sur l'innovation

Selon Luka Mucic, membre du conseil d'administration de SAP, le marché des services financiers offre une opportunité « énorme » au fournisseur. « Ensemble, SAP et Dediq vont étendre le portefeuille FSI existant de SAP afin de couvrir les processus bancaires et d'assurance de bout en bout », a-t-il ajouté. « Permettre à nos clients d'être plus agiles grâce à l'innovation numérique et à la technologie cloud sera l'une des principales préoccupations de notre nouvelle unité », a encore déclaré M. Mucic. « La nouvelle unité sera très flexible et centrée sur le client, et disposera d'une autonomie totale pour définir son orientation stratégique. Elle sera aussi une composante solide de la famille SAP », a-t-il ajouté. « Nous croyons fermement à la stratégie de la nouvelle unité FSI », a déclaré pour sa part Matthias Tomann, associé directeur de Dediq. « Nous pensons que les solutions logicielles FSI ont un avenir dans le cloud. La plateforme de SAP a un potentiel sans égal pour prendre en charge les opérations critiques d'entreprises de grande envergure comme les banques et les assureurs, mais aussi celles des nouveaux écosystèmes émergents. La possibilité d'en faire une réalité dans le domaine des services financiers est très excitante pour nous ».

SAP a déclaré qu'elle continuerait à vendre et à prendre en charge les solutions SAP pour la gestion de l'information d'entreprise et les lignes de solutions métiers. Quant à la nouvelle unité FSI, elle concentrera ses investissements sur les domaines phares du secteur des services financiers, comme les prêts commerciaux, la banque de détail, les activités d'assurance de base ainsi que le financement des assurances et la gestion bancaire. Sous réserve de l'approbation des autorités antitrust, la nouvelle unité FSI devrait être en place au cours du second semestre 2021.

Microsoft lorgne aussi les services financiers

Cette avancée concertée de SAP dans le secteur vertical des services financiers intervient au moment où Microsoft, autre géant du logiciel, pousse ses pions dans plusieurs secteurs verticaux, dont les services financiers. En février, Microsoft a décidé d'étendre son activité de cloud vertical industriel, en lançant trois nouvelles offres clouds spécifiques au secteur : Microsoft Cloud for Financial Services, Microsoft Cloud for Manufacturing et Microsoft Cloud for Nonprofit. Dans le même temps, Microsoft a également annoncé la première mise à jour de son offre Cloud for Healthcare et le lancement de l'aperçu public de Microsoft Cloud for Retail, présenté en janvier. Le 13 avril, l'éditeur est allé encore plus loin dans sa stratégie verticale en confirmant qu'il avait conclu un accord pour acquérir le fournisseur de technologies d'intelligence artificielle (IA) et de reconnaissance vocale Nuance Communications pour un montant de 19,7 milliards de dollars, dette comprise. Cette initiative devrait permettre à Microsoft d'étendre sa présence dans le secteur de la santé, où Nuance occupe une place technologique importante.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité