Sauvegarde : UbiStorage recherche des fonds et des distributeurs

C'est l'histoire d'une start-up française. Plus tout à fait start-up car créée en 2006, mais basée sur une technologie découverte par des universitaires, rejoints par des spécialistes de la distribution indirecte. Ils pensent révolutionner le monde de la sauvegarde, il leur manque juste un détail : des fonds.

 

 

Le projet naît en 1993 à l'université Jules Verne en Picardie à l'initiative d'universitaires. Deux d'entre eux, Gil Utard et Cyril Randriamaro, font de leur découverte un brevet, déposé en France en 2004, pour l'Europe en 2006, pour les Etats-Unis en 2008. Manque l'Asie, faute d'argent.  En 2006, ils créent une société Ubiquitous Storage, devenue UbiStorage, hébergée par des incubateurs régionaux. Ils sont rejoints début 2012 par deux spécialistes de la distribution indirecte : Thierry Dufour et Luc Bourgain.

Tout repose sur l'innovation. UbiStorage pense révolutionner le monde de la sauvegarde. Comment ? Par sa Noébox (du nom de l'arche de Noé). Un disque dur externe qui sauvegarde en local les données de l'entreprise de manière très simple. C'est le premier niveau. Mais il existe un deuxième niveau, celui de la fragmentation et du cryptage de ces mêmes données. En interne, si vous voulez reconstituer des données c'est possible d'un simple clic. En externe, en cas d'attaque les données sont impossibles à reconstituer car fragmentées.

Pas d'infrastructure


Les sauvegardes se font sur les Noébox et non pas dans un datacenter, avec la fragmentation c'est l'autre grande innovation du système (le NoéSystème). L'ensemble des Néobox d'une entreprise ou toutes celles gérées par UbiStorage sauvegardent les données des autre Noébox. Sans infrastructure, UbiStorage effectue des sauvegardes moins lourdes et plus économiques à ses clients.

Aujourd'hui, la société assure un téléservice en France 24/24 et 7/7 qui pourrait être assuré à l'étranger si le groupe se développe. Elle veut aussi amplifier sa commercialisation, ouvrir des agences en région (Paris, Toulouse, Lyon, Nantes), structurer un réseau de distribution et pour cela procéder à une levée de fonds. C'est le principal axe de recherche, UbiStorage recherche 3 millions d'euros.  





 

Méfiez-vous des imitations

Tous les imitateurs ne font pas rire. Surtout dans l'IT. UbiStorage a découvert beaucoup de similitudes entre son système et celui d'une entreprise américaine issue d'un spin off d'un leader mondial du secteur.  Le dossier a été signalé au service d'intelligence économique dépendant du 1er Ministre.

Cette société américaine vient même de lever 18 millions de dollars, alors qu'UbiStorage a toutes les peines du monde pour assurer sa levée de fonds en France. Rageant.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité