Semestriels Sopra Steria : CA en hausse organique de 7,4% à 2,2 Md€

En France, Sopra Steria a généré 914,9 M€ de revenus, à 7,7% de croissance organique. (Crédit : D.R.)

En France, Sopra Steria a généré 914,9 M€ de revenus, à 7,7% de croissance organique. (Crédit : D.R.)

La SSII Sopra Steria a publié ses résultats pour la première moitié de son année fiscale 2019. Ces derniers sont positifs, à 2,2 Md€ en croissance organique de 7,4%. Le groupe compte investir encore davantage dans sa filière Banking Software.

Sopra Steria publie sereinement ses résultats du premier semestre 2019. En croissance de 9,6% par rapport à la même période en 2018, la SSII française publie un chiffre d'affaires de 2,2 Md€. En organique, l'augmentation est aussi notable, à 7,4%. « Sopra Steria a poursuivi la mise en oeuvre de sa stratégie de montée en valeur de ses offres » indique le groupe dans un communiqué. « Des investissements ont été réalisés notamment sur l'activité de conseil, l'outillage, la verticalisation de l'activité conseil et intégration de systèmes en France et la plateforme de marque du groupe. Par ailleurs, une activité de recrutement non stratégique et à faible marge au Royaume-Uni a été cédée. »

Le premier semestre a été le moment pour le groupe de renforcer son activité Sopra Banking Software, notamment avec l'acquisition de l'éditeur SAB. En organique, la filiale de la SSII a réalisé un chiffre d'affaires de 204 M€, en très légère hausse de 0,9%. Cependant, sa marge opérationnelle est toujours dans le rouge, à -9,5 M€, contre -8,4 M€ en 2018. Sopra Steria justifie quand même 108 mises en production des produits de sa filiale (DxP Platform, Amplitude et Cassiopae), et compte « améliorer progressivement la rentabilité opérationnelle d'activité du pôle à partir de 2020. »

Des objectifs réhaussés

En France, 914,9 M€ de revenus sont annoncés, à 7,7% de croissance organique. Le conseil et la transformation des infrastructures informatiques ont porté cette activité. Particulièrement dans les secteurs de la défense, l'aéronautique, l'assurance, le social et l'énergie. Outre-Manche, l'activité britannique a connu une croissance à deux chiffres : +11,4% à 429,6 M€. « Cette évolution s'explique principalement par l'amélioration de la performance des deux co-entreprises dans le secteur public » note la SSII. « Le renforcement du positionnement dans le secteur privé, en particulier dans le domaine bancaire, est engagé et nécessite une poursuite des efforts de transformation sur plusieurs semestres. »

Les autres activités européennes du groupe - Allemagne, Scandinavie, Espagne, Italie - ont atteint 534,9 M€, en croissance organique de 7,3%. Au vu de ces résultats, le groupe en a profité pour revoir ses objectifs de croissance à 6% en organique pour l'ensemble de son exercice 2019.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité