Terminaux durcis : Logic Instrument achète Elexo à Atos

« La création d'un intégrateur français, spécialiste des solutions mobiles en milieu extérieur répond parfaitement à la demande des grands comptes et des ministères [...] », estime Loïc Poirier, le PDG de Logic Instrument et Président de Elexo SAS. (Crédit photo : Logic Instrument)

« La création d'un intégrateur français, spécialiste des solutions mobiles en milieu extérieur répond parfaitement à la demande des grands comptes et des ministères [...] », estime Loïc Poirier, le PDG de Logic Instrument et Président de Elexo SAS. (Crédit photo : Logic Instrument)

L'intégrateur de terminaux durcis Logic Instrument a déboursé 4,5 M€ pour acquérir son homologue Elexo auprès d'Atos. Le nouvel ensemble adressera en priorité la France et l'Allemagne et vise 50 M€ de chiffre d'affaires d'ici 2025.

Le groupe Archos veut se positionner comme un acteur national et, à terme, européen de l'intégration de terminaux mobiles durcis en milieux critiques et difficiles. Le 31 octobre, sa filiale Logic Instrument a finalisé le rachat d'Elexo, une société du groupe Atos qui, comme elle, commercialise et déploie ce type d'équipements. « La création d'un intégrateur français, spécialiste des solutions mobiles en milieu extérieur répond parfaitement à la demande des grands comptes et des ministères dans un marché très dynamique où la technologie s'adapte au terrain », déclare Loïc Poirier, le PDG de Logic Instrument et Président de Elexo SAS.

Un nouvel ensemble aux 33 M€ de chiffre d'affaires

Pour mettre la main sur Elexo, Logic Instrument a déboursé 4,5 M€, auxquels pourraient venir s'ajouter 500 K€, si le nouvel ensemble atteignait les objectifs qu'il s'est fixés pour ses exercices 2023 et 2024. Dès cette année, il pourrait afficher un chiffre d'affaires agrégé de 32,7 M€ et un résultat d'exploitation de 1,46 M€. De quoi lui donner la taille critique nécessaire pour accéder à appels d'offres en France et en Europe, inaccessibles jusqu'à présent pour Logic Instrument. Cette nouvelle dimension repose principalement sur l'activité d'Elexo dont les revenus et le résultat d'exploitation prévisionnels se situent respectivement à 22,8 M€ et 1,64 M€. S'avérant donc de taille nettement plus modeste, Logic Instrument devrait en outre afficher des pertes opérationnelles (-185 K€) en 2023.

Fondé il y a plus de 50 ans, Elexo commercialise les terminaux durcis de Panasonic, Ruggon, Durabook et Getac. Ces deux dernières marques figurent aussi au catalogue de Logic Instrument, qui renferme également les équipements de Roda Computer et des équipements propriétaires griffés Fieldbook. Avec cette offre, « le nouvel ensemble adressera en priorité la France et l'Allemagne, mais disposera également de toutes les compétences pour une distribution étendue en Angleterre, au Benelux et en Europe du Sud », explique Logic Instrument par voie de communiqué de presse.

Un rachat salué en bourse

Les investisseurs ont particulièrement apprécié la finalisation du rapprochement entre les deux intégrateurs. A la suite de l'annonce du projet d'acquisition le 14 novembre, le cours de l'action Logic Instrument a bondi. Il sera certainement amené à connaître d'autres montées en flèche, l'intégrateur entendant encore associer de la croissance externe à sa croissance organique pour totaliser 50 M€ de chiffre d'affaires à l'horizon 2025.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité