Trimestriels IBM : ralentissement de la croissance pour toutes les branches

« Alors que les prix des actifs s'ajustent, cela pourrait être une période assez opportuniste » pour les acquisitions, a déclaré Arvind Krishna, le CEO d’IBM. Crédit photo : IBM

« Alors que les prix des actifs s'ajustent, cela pourrait être une période assez opportuniste » pour les acquisitions, a déclaré Arvind Krishna, le CEO d’IBM. Crédit photo : IBM

Le dynamisme des ventes d'IBM a ralenti sur l'ensemble de ses activités entre janvier et mars derniers. Résultats, les revenus globaux du fournisseur n'ont connu qu'une hausse de 4,4 % à taux de change constant tandis que son bénéfice net baissait.

Le bilan d'IBM pour le compte du premier trimestre 2023 montre l'impact négatif du contexte économique mondial sur son dynamisme. Sur trois mois, les revenus de l'entreprise ont représenté 14,3 Md$, soit + 4,4 % d'une année sur l'autre à taux de change constant (+ 0,4 % en dollars courant). On est loin des 11 % de progression globale des revenus enregistrés entre janvier et mars 2022. Cette perte de vitesse tient notamment à des ventes en hausse de seulement 1 % aux Etats-Unis, contre des hausses de 8 % en Europe et de 7 % en Asie-Pacifique. « L'Europe a fait beaucoup mieux que je ne l'aurais prédit il y a six mois », a commenté Arvind Krishna, le CEO d'IBM.

En dépit de sa légère croissance d'activité, Big Blue a vu sa marge brute passer à 7,7 Md$, contre 8,5 Md$ un an plus tôt. De leur côté, les dépenses ont à peine augmenté pour se situer à 6,2 Md$. L'un dans l'autre, cela a abouti à un repli du résultat net de 2 % à 1,2 Md$ ou 1,6 $ par action. Sur ce dernier point, IBM a tout de même fait mieux que les prévisions des analystes qui tablaient sur un bénéfice par action de 1,27 $.

Le conseil et les infrastructures perdent plus de 10 %de croissance

Par branche d'activité, le rythme de croissance a particulièrement ralenti pour la division infrastructures dont les revenus sont restés stables (-4 % en dollars courant) à 3,1 Md$. Ils avaient bondi de 25 % un an plus tôt. Le segment du support aux infrastructures a le plus souffert avec une baisse de facturations de 4 %. A l'inverse, le segment des plateformes et des solutions hybrides a gagné 4 % de chiffre d'affaires. En outre, ses revenus annuels récurrents se sont élevés à 13,5 milliards de dollars.

En perte de vitesse elle aussi, la branche conseil a capté 8,2 % de revenus trimestriels supplémentaire à 5 Md$. Ce sont 10 points de croissance de moins qu'au premier trimestre 2022.

Enfin, la branche logiciels a engrangé 5,9 Md$ de chiffre d'affaires, enregistrant ainsi une hausse de 5,6 %. La progression de 11 % des ventes des solutions issuEs du portefeuille de Red Hat y a largement contribué. Les ventes des segments automatisation, Data & IA, et sécurité ont crû dans une fourchette de 2% à 3 %.

Pour l'ensemble de son exercice 2023, IBM prévoit une hausse de ses revenus comprise entre 3% et 5%, sans tenir compte des taux de change.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité