Xefi sauve Compufirst du naufrage

Le tribunal de commerce de Montpellier devrait statuer dans les prochains jours sur la poursuite de l'activité de Compufirst ou sa liquidation. (Crédit photo : Compufirst)

Le tribunal de commerce de Montpellier devrait statuer dans les prochains jours sur la poursuite de l'activité de Compufirst ou sa liquidation. (Crédit photo : Compufirst)

Le tribunal de commerce a décidé de remettre à flot Compufirst, sous la houlette de Xefi. Le revendeur était en passe de déposer le bilan mais a repris ses activités en début de semaine et en effectifs réduits. Le repreneur compte remettre l'activité en place rapidement.

L'été aura été houleux pour Compufirst, mais il semblerait que le revendeur informatique voie le bout du tunnel. Xefi a, en effet, annoncé avoir repris les actifs de l'entreprise en difficultés. Mais cest le tribunal de commerce que l'entreprise a convaincu, non les dirigeants de Compufirst. En reprenant le nom, les locaux, le fichier clients, l'ERP du revendeur, son homologue Xefi compte relancer rapidement l'activité et faire de Compufirst sa plateforme digitale.

Les déboires de Compufirst ont débuté en décembre dernier, lorsque les assureurs crédit ont émis une alerte sur son dossier. Deux mois après, ils ont purement et simplement coupé ses encours. Les assureurs crédit semblent avoir pris leur décision sur la base des deux derniers exercices difficiles qu'a connus Compufirst. Depuis deux ans, la société perdait en effet de l'argent : -137 K€ de résultat net en 2017, -160 K€ en 2018. Cette dernière année pourtant, l'horizon semblait s'éclaircir. Le chiffre d'affaires avait renoué avec la croissance à 16,5 M€, et le creusement de la perte nette avait ralenti.

L'équipe du revendeur a redémarré ses activités en début de semaine avec une dizaine de personnes dont quelques salariés issus de l'entreprise historique. Gwennhaël Audran a été nommé directeur de l'exploitation de Compufirst. Et le revendeur garde son DSI, Thierry Van Der Putte.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité