Zoom étoffe les services autour de sa solution

Magnus Falk, DSI adjoint de Zoom, est revenu sur les récentes actualités de la société et ses orientations.(Crédit Photo: Zoom)

Magnus Falk, DSI adjoint de Zoom, est revenu sur les récentes actualités de la société et ses orientations.(Crédit Photo: Zoom)

Alors que la visioconférence s'est imposée comme l'outil incontournable de la crise sanitaire, Zoom travaille déjà sur le monde du travail hybride de demain et les besoins futurs en vidéo. Le DSI adjoint de Zoom apporte un éclairage sur les prochaines orientations.

Stimulée par la ruée vers le télétravail provoquée par la pandémie de l'année dernière, Zoom a généré un chiffre d'affaires de 2,6 milliards de dollars en 2020, soit une augmentation de 317 % par rapport à l'année précédente, ce qui en fait l'une des applications à la croissance la plus rapide pendant cette période. Le nombre de participants aux réunions a bondi de 2 900%, et en décembre, Zoom comptait 470 000 entreprises clientes et une valorisation supérieure à 100 milliards de dollars. Alors que les entreprises s'efforcent de passer à des lieux de travail hybrides - où certains collaborateurs sont au bureau, d'autres restent à la maison - Zoom repense sa place au sein de cette dynamique.

« Il n'y a aucun souci pour rester dans la course », a déclaré Magnus Falk, DSI adjoint de Zoom, interrogé sur les perspectives post-pandémie. « Le monde a changé de façon si spectaculaire, et la capacité de pouvoir interagir virtuellement a changé radicalement. Ce que nos utilisateurs et nos clients nous disent, c'est que [Zoom] continue de rendre leur vie meilleure et simple grâce à cette technologie ».

Des acquisitions qui se multiplient Falk a évoqué les perspectives de Zoom et certains de ses projets après la récente acquisition de Kites GmbH, une start-up spécialisée dans les services de traduction en temps réel. Cette semaine, la société a annoncé qu'elle allait acheter le fournisseur de services de centres d'appels basés sur le cloud Five9 pour 14,7 milliards de dollars, a lancé Zoom Events pour les événements virtuels et a dévoilé de récentes intégrations d'applications tierces. Bien que Magnus Falk n'ait pas fait allusion à l'acquisition de Five9 et aux annonces de cette semaine avant qu'elles ne soient rendues publiques, il a évoqué la plateforme Zoom Phone, comme l'une des principales raisons de l'achat de Five9, afin de  répondre aux besoins des utilisateurs.

« Une grande partie de l'infrastructure autour des téléphones en entreprise est en train de changer radicalement car avant tout le monde était en permanence au téléphone », a déclaré M. Falk. « Aujourd'hui, tout le monde a l'habitude d'être en appel Zoom - alors avez-vous besoin de tous les terminaux ? ». Il a souligné le regain d'intérêt des clients pour le Zoom Phone, qui offre effectivement aux entreprises une forme de communications unifiées, leur permettant de basculer entre les chats vidéo et les appels téléphoniques classiques. Zoom a vendu 500 000 de ces systèmes au cours du dernier trimestre.

Le retour au bureau, un cap à franchir Un autre domaine sur lequel la firme travaille consiste à aider les entreprises à effectuer le retour au bureau tout en préservant les investissements matériels existants, a déclaré M. Falk. Zoom cherche notamment à aider les utilisateurs à réaménager les salles de réunion afin qu'elles restent un espace de travail productif, même dans un modèle de travail hybride. « Nous avons travaillé très dur pour assurer la compatibilité avec les équipements déjà présents en entreprise », a déclaré Magnus Falk. « En utilisant nos connecteurs pour les salles de conférence, par exemple les entreprises peuvent garder leurs achats précédents sans être obligés de se rééquiper pour le travail hybride ».

En ce qui concerne les lieux de travail, le DSI adjoint de Zoom a précisé qu'ils risquaient de sembler inconfortables au début pour les employés assis dans une salle de réunion alors que la moitié de leurs collègues sont encore à la maison. Mais des fonctionnalités telles que la Smart Gallery - qui utilise une « IA sensible » pour offrir une expérience de réunion virtuelle plus naturelle - peuvent minimiser les problèmes. « Si vous mettez en oeuvre une stratégie hybride, mais que tous vos dirigeants retournent au bureau - cela va probablement détruire la portée globale du lieu de travail en mode hybride », a déclaré Falk.

Zoom mise sur la traduction pour être l'outil de référence Interrogé sur le récent achat de Kites GmbH, le dirigeant a déclaré que Zoom savait que ses clients cherchaient à communiquer dans plusieurs langues. C'est ce qui a conduit à cette acquisition. « Très franchement, certaines des meilleures inventions ne viennent pas de l'intérieur de l'entreprise », a déclaré Magnus Falk. Louée pour sa facilité d'utilisation, l'application Zoom essaie désormais de trouver un équilibre entre les fonctionnalités innovantes qui ajoutent de la valeur et une plateforme intuitive et simple.

Bien que le paysage de la vidéoconférence soit devenu plus concurrentiel, avec des plateformes comme Microsoft Teams, Cisco Webex Meeting, Google Meet et d'autres rivalisant avec Zoom, le DSI adjoint de Zoom a déclaré qu'il était bon que les clients aient le choix. La firme prévoit de continuer à innover et à travailler en étroite collaboration avec les entreprises, et se targue d'offrir maintenant « des options que les utilisateurs ne peuvent pas facilement trouver ailleurs ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité