Adobe prépare la sortie de son offre hébergée Creative Cloud

Les technologies de distribution évoluant rapidement, Adobe doit accélérer la fréquence de ses mises à jour. C'est ce qu'a expliqué Eric McCashey, senior marketing manager d'Adobe, dans un entretien accordé à nos confrères de Computerworld.

Au fur et à mesure de la sortie de nouvelles tablettes connectées, et alors que le HTML5 et le CSS3 permettent de créer de nouveaux formats, il devient nécessaire pour l'éditeur d'avoir un rythme plus soutenu que son cycle actuel. « Les utilisateurs ne peuvent pas attendre qu'Adobe mette son produit à jour une fois par an », a t-il déclaré. « Ils ont besoin de nouveaux outils rapidement. »

Eric McCashey pense aussi que le modèle d'abonnement convient mieux à l'offre combinée d'outils et de services proposés par le biais de Creative Cloud. Néanmoins, le produit Creative Suite continuera à être vendu, à la fois sous forme de suite et de logiciels individuels, et Adobe continuera à vendre des mises à jour traditionnelles et des abonnements pour des applications séparées.

De Photoshop à Dreamweaver en passant par Premiere

Annoncée en automne dernier lors de la conférence Adobe Max, l'offre hébergée Creative Cloud comprend les versions CS6 de tous les outils de la Creative Master Collection Suite, c'est à dire Photoshop CS6, Illustrator CS6, InDesign CS6, Flash Pro CS6, Dreamweaver CS6, Premiere Pro CS6 et After Effects CS6, ainsi que la dernière version d'Acrobat Pro. Un abonnement Cloud permet aux utilisateurs d'avoir accès aux versions Mac et Windows de tous les logiciels. Le bundle comprendra Muse, Edge, Photoshop Lightroom 4 et les applications Touch Apps pour tablettes. La première version finale de Muse, l'outil de design web très proche d'InDesign et actuellement en version bêta, sera proposé avec Creative Cloud. L'application photo Photoshop Lightroom 4 et l'outil d'animation Edge Web seront encore en version bêta après la livraison de CS6, mais les versions finales seront ajoutées dès leur sortie à l'abonnement Creative Cloud.

Les versions pour iPad des Touch Apps - Photoshop Touch, Collage, Debut, Ideas, Kuler et Proto - actuellement disponibles pour tablettes sous Android, étaient censées être lancées au premier trimestre 2012. Mais l'éditeur n'a toujours pas révélé à quel moment, ni comment, il prévoyait de livrer ses applications pour la tablette d'Apple, sans passer par l'App Store, ce qui l'obligerait à les vendre séparément. Les abonnés auront également droit à un espace de stockage partagé en ligne de 20 Go qu'ils pourront élargir s'ils le souhaitent. S'y ajouteront les capacités de synchronisation 'à la Dropbox', un hébergement de site Business Catalyst, l'accès à la bibilothèque de fontes en ligne Typekit pour des projets web. 

Adobe lance également un site communautaire en ligne qui propose des formations, des forums et des vitrines pour les projets. Mais celui-ci ne sera pas prêt au moment du lancement du service. Creative Cloud comprend les mises à jour futures et permettra également aux abonnés de profiter des nouveaux outils avant qu'ils n'apparaissent dans les mises à jour du calendrier régulier d'Adobe - un peu à l'image de ce que fait Autodesk pour les abonnés à ses outils 3D comme Maya et 3ds Max. Les abonnés pourront également avoir accès aux versions bêta des outils. Mais cela ne remplacera pas le site Adobe Labs qui donne accès à des preview gratuites. Selon Eric McCashey, les nombreux outils ajoutés seront souvent des versions finales à part entière « qui bénéficieront des mêmes pré-tests et de la même charte de qualité rigoureuse que les mises à jours traditionnelles. »

Stockage partagé et espaces de travail

Egalement dans les tuyaux, plutôt pour la fin de l'année cette fois, ce que le directeur marketing senior décrit comme « des services d'équipe ». Cela concerne notamment du stockage partagé et des espaces de travail, la gestion des licences et la possibilité d'ajouter des commentaires pour valider numériquement des projets. Eric McCashey indique que tous les détails de l'offre seront rendus public avant la sortie de CS6 de manière à ce que les studios de création et les bureaux d'étude puissent décider s'ils préfèrent upgrader leur suite ou chacun de leurs produits individuellement ou s'ils choisissent de s'abonner au service Creative Cloud. 

Pour les freelances et autres indépendants, l'abonnement au service standard (sur une base annuelle) de Creative Cloud coûtera 50 dollars par mois et 70 dollars par poste et par mois pour les groupes de travail. Adobe ne veut divulguer aucun autre détail sur les prix pour l'instant, mais Eric McCashey a réaffirmé que toutes les informations seraient disponibles avant la sortie de CS6 pour éviter toute confusion. Parallèlement, Adobe a livré plusieurs aperçus des outils qui feront leur apparition dans Creative Suite 6.

 

 

 

 



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité