Arès triple ses pertes mais envoie des signes positifs au marché

Arès a perdu 9,4 M€ durant le premier semestre de son exercice fiscal. Mais la cession de son activité commodités, la réduction d'effectifs qui l'a accompagnée et le renouvellement en cours du management pourraient porter leurs fruits rapidement.

Les résultats d'Arès déçoivent une nouvelle fois. Pour son premier semestre fiscal 2006-2007 clos le 30 septembre dernier, la société de distribution et de services a annoncé un résultat net négatif de - 9,4 M€ pour un chiffre d'affaires de 202,9 M€ en recul de 5,3%. Pour mémoire, Arès avait bouclé son premiers semestre 2005-2006 sur un résultat net négatif de seulement - 3,5 M€. Cette aggravation des pertes s'explique en partie par la détérioration des comptes de son activité de distribution de commodités en Ile de France (PC, imprimantes, consommables), cédée en octobre dernier à Inmac Wstore. Cette activité (en recul de 25%) n'a pesé que 15,7% des ventes mais a représenté 40% des pertes d'exploitation (- 2,9 M€ sur un résultat opérationnel courant [hors coûts de restructuration] de - 7,2 M€). Hors commodités, Arès revendique un recul limité à 1,5% de ses revenus. Un résultat obtenu grâce à la croissance soutenue de ses activités services et progiciels, qui enregistre une progression de 9% à 62 M€. Toutefois, ces résultats encourageants ne doivent pas cacher le recul de 6,6% de son activité Infrastructures (109 M€) qui regroupe toutes ses activités de distribution de matériels (hormis les commodités). Et même son activité progiciels a enregistré un résultat négatif de - 1 M€. Au passage, le groupe a du renoncer à vendre son activité Medicares), comme il l'avait pourtant annoncé en octobre dernier. Dans un entretien accordé à Boursier.com, le nouveau président du conseil d'administration du groupe, Michel Berjamin voit toutefois dans la situation actuelle des motifs d'optimisme. Ainsi il estime que la cession de l'activité commodités et le plan social qui l'a accompagné (84 suppressions d'emploi) ont certes été à l'origine d'une perte de 5 M€ mais qu'ils vont permettre d'économiser 10 à 12 M€ en année pleine. Surtout Michel Berjamin envisage désormais un retour à l'équilibre dès le deuxième semestre fiscal. Sur l'exercice Le chiffre d'affaires devrait s'établir à 400 M€, en recul d'environ 14%. Incontestablement, les choses ont commencé à bouger chez Arès. Avec l'arrivée de Michel Berjamin, un renouvellement du management de la société a commencé, avec la nomination d'un nouveau directeur administratif et financier, Christophe Demare, et le départ de plusieurs directeurs. Après un faux départ, le retrait de Maurice Bourlier, dirigeant historique et fondateur de la société, semble cette fois acquis. Il vient d'ailleurs de faire savoir qu'il cédait la plus grande partie des actions qu'il détenait encore à son successeur et au management d'Arès. Une page semble définitivement tournée.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité