HP veut imposer à Oracle de poursuivre le support d'Itanium

Selon HP, Oracle a un engagement légal et doit revenir sur sa décision concernant l'abandon de ses développements logiciels pour les serveurs Itanium.

D'après Hewlett-Packard, « la décision prise au mois de mars dernier par Oracle de cesser de développer des logiciels pour les puces Itanium d'Intel est en violation avec des « engagements juridiquement contraignants » qu'Oracle a passé avec Hewlett-Packard et environ 40 000 clients communs. » HP a transmis à l'éditeur de Redwood une demande formelle pour l'amener à revenir sur sa décision. Dans un communiqué, la firme de Palo Alto a laissé entendre que si Oracle ne se conformait pas à ses obligations, la demande pourrait déboucher sur une action en justice. « HP estime que Oracle est tenue de continuer à offrir sa gamme de produits logiciels pour la plate-forme Itanium et prendra toutes les mesures juridiques à sa disposition pour protéger les intérêts de ses clients et les importants investissements qu'ils ont effectués, » a déclaré l'entreprise.

Récupérer les clients HP sur les plates-formes Oracle/Sun


HP pense que « Oracle tente de forcer les utilisateurs de serveurs HP tournant sous Itanium à migrer vers ses propres plates-formes matérielles. » Bill Wohl, le porte-parole de HP, a refusé de fournir des détails supplémentaires sur les accords juridiques passés entre Oracle et HP, disant qu'ils étaient « confidentiels. » De son côté, la porte-parole d'Oracle, Deborah Hellinger, a refusé de commenter la mise en demande de HP. Alors que plusieurs autres vendeurs comme Microsoft et Red Hat, ont déjà cessé de développer leurs logiciels pour les systèmes Itanium, la décision d'Oracle met cependant plusieurs clients Integrity de HP en difficulté sur des stratégies à long terme concernant leurs plates-formes matérielles HP/Ux/Itanium.

Faute de conciliation, le tribunal


« C'est une avancée très intéressante de la part de HP, »
a déclaré Dan Olds, analyste principal chez Gabriel Consulting Group. « HP a attendu plusieurs mois avant de révéler l'existence d'un accord juridique avec Oracle. Il y a sans doute de bonnes raisons à cela, » a estimé l'analyste. « Probablement que l'entreprise a pris le temps de décortiquer toutes les implications juridiques avant de prendre cette décision, » a t-il déclaré. « Je pense que HP a probablement essayé de discuter en privé avec Oracle. Aujourd'hui cela ressemble plutôt à une rupture des négociations et au début d'une guerre juridique, » a ajouté Dan Olds.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité