La baisse du prix des composants va entraîner une baisse du prix des smartphones

Alors que les fabricants de smartphones se mettent à produire leurs propres processeurs, il faut s'attendre à une plus grande concurrence sur le marché des mobiles d'entrée de gamme et à une baisse des prix de ces terminaux.

Le marché du chipset mobile traverse des turbulences et certains fabricants de puces importants sont en difficulté. Mais selon les analystes, cette crise va déboucher sur une nouvelle répartition du marché, avec d'un côté des smartphones haut de gamme plus perfectionnés et de l'autre des terminaux d'entrée de gamme moins chers.  Hier, le fabricant de puces ST-Ericsson a subi un revers important : son associé STMicroelectronics a décidé de quitter le joint-venture, laissant Ericsson se débrouiller seul pour trouver les moyens de sauver l'entreprise. Et ce n'est qu'un des derniers exemples des difficultés rencontrées par les constructeurs de chipsets mobiles.

Récemment, Texas Instruments a déclaré qu'il concentrerait les investissements de son activité sans fil aux produits embarqués. Et selon Malik Saadi, analyste principal auprès du cabinet d'études Informa Telecoms & Media, Broadcom est également en difficulté dans le secteur mobile. Pour Carlo Bozotti, CEO de ST, « une des raisons pour lesquelles l'entreprise ne voit pas d'avenir dans le secteur des puces sans fil, vient de ce qu'un nombre croissant de grands fournisseurs de smartphones souhaitent développer leurs propres composants. » Selon Malik Saadi, « une partie du succès de Samsung repose sur le choix du constructeur de créer ses propres processeurs et certains composants entrant dans la fabrication de sa gamme Galaxy, et d'autres voudraient faire pareil. LG Electronics et Huawei Technologies sont sur la même voie, et pour ses processeurs, Apple va également confier plus de travail de conception à ses équipes en interne ». Si Apple veut renforcer son expertise en matière de composants mobiles, que ce soit par des acquisitions ou en débauchant du personnel, c'est le bon moment, car les perspectives de nombreux fabricants sont incertaines.

Meilleure intégration hard et soft

Par contre, selon Malik Saadi et Francisco Jeronimo, directeur de recherche chez IDC, les acheteurs de smartphones devraient profiter de cette évolution. « Les fabricants de smartphones vont pouvoir exercer plus de contrôle sur leurs produits, et donc améliorer l'intégration hardware et software qui se traduira par une meilleure expérience utilisateur », a déclaré l'analyste d'Informa Telecoms & Media. « Outre cette meilleure expérience utilisateur, le fait de réaliser davantage de composants en interne va également réduire les coûts, car ils n'auront pas à payer de marges à un tiers », a ajouté Francisco Jeronimo.

Face aux perspectives insuffisantes du marché haut de gamme, les constructeurs de puces vont se replier davantage sur le bas de gamme. « Regardez Qualcomm, par exemple. Le fondeur va très bien, mais ses opportunités dans le haut de gamme sont limitées, en raison de l'effet Samsung et Apple. Mais Qualcomm a commencé à explorer plus agressivement le marché bas de gamme avec des design de référence », a déclaré Geoff Blaber, analyste chez CCS Insight. « Et c'est ce que d'autres vont probablement tenter de faire. En retour,  la concurrence sera plus sévère et devrait se traduire par des baisses de prix », a-t-il ajouté.

Des smartphones à moins de 100 $

« La baisse de prix des composants va permettre aux fabricants de téléphones mobiles de développer des smartphones à moins de 100 dollars, sans subventions », selon Malik Saadi. Cependant, tout le monde ne survivra pas à ces changements, et il y aura une consolidation du marché. « Il ne faudra pas attendre deux ou trois ans pour ça. Cette consolidation aura lieu en 2013 », selon l'analyste. « L'avenir de ST-Ericsson va dépendre des négociations en cours entre ST et Ericsson », a déclaré Ericsson. » La période de transition devrait prendre fin au cours du troisième trimestre 2013 », a indiqué ST.

ST-Ericsson est un joint venture à 50/50 créée par STMicroelectronics et Ericsson en février 2009 pour réunir la division semi-conducteurs sans fil de ST et la plate-forme mobile d'Ericsson. Cependant, depuis son lancement, ST-Ericsson a du mal à être compétitif. Au troisième trimestre de cette année, l'entreprise a annoncé une perte d'exploitation de 174 millions de dollars, en amélioration par rapport aux 224 millions de pertes enregistrées l'an dernier au cours du même trimestre. Selon ST-Ericsson, « le départ de ST est le résultat d'un audit stratégique lancé depuis plus d'un an ». L'entreprise devrait se concentrer sur les capteurs, les produits automobiles et l'informatique embarquée.

 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité