Ordissimo, l'ordinateur le plus simple au monde

Soutenu par des acteurs de poids comme Intel ou Wanadoo, le constructeur français Substantiel a conçu un micro-ordinateur d'une extrême facilité d'utilisation. Une version professionnelle arrivera en juin.

La petite société Substantiel a créé l'Ordissimo, probablement à ce jour le plus simple à utiliser de tous les ordinateurs. « Nous sommes partis du constat que 50 % des Français ne sont toujours pas équipés d'un ordinateur et qu'une bonne partie ne sait seulement pas se servir d'un micro, surtout les sujets de plus de cinquante ans », explique Christophe Berly, directeur commercial de Substantiel. Vendu 395 E (sans écran), Ordissimo se présente sous la forme d'une mini-unité centrale dont les dimensions approchent celles d'une carte postale. La face avant de l'ordinateur arbore un bouton et un port USB qui permet de connecter un appareil photo numérique pour récupérer ses photos. Même le clavier et la souris ont été simplifiés puisqu'il suffit d'un clic pour naviguer dans les menus. Le clavier comporte des touches inédites comme , < Coller>, et d'autres telles ou pour agrandir ou diminuer la visualisation à l'écran. Pour l'instant, la plate-forme de l'Ordissimo est bâtie sur un jeu de composants d'origine Via, mais Christophe Berly annonce que ces micros migreront dès septembre vers une architecture Intel. D'ailleurs, il semble que Substantiel bénéficie du soutien du fondeur. L'Ordissimo fonctionne sous une distribution Linux Debian très sécurisée, pour laquelle le fabricant a créé une couche graphique sobre et très didactique. De grosses icônes permettent d'accéder aux différents menus. On peut ainsi en un seul clic surfer sur Internet, écrire un mail, taper un texte ou créer son album photo. Substantiel a volontairement limité le nombre d'applications pré-installées. « Parce que la majorité des utilisateurs exploitent les fonctions les plus courantes comme le mail, l'Internet ou la saisie de texte », commente le dirigeant. Mais, si les utilisateurs ne peuvent pas installer d'autres logiciels, Substantiel leur proposera régulièrement, selon les demandes, des mises à jour avec éventuellement de nouvelles applications gratuites ou payantes. Avec l'Ordissimo, Substantiel entre dans le programme gouvernemental « Internet accompagné », destiné à renforcer la pénétration de l'Internet dans les foyers. « Les prix des offres pour l'Internet accompagné devraient débuter à 1 000 euros, avec le matériel, la connexion, le suivi et un numéro unique », précise Christophe Berly. La société ne souhaite pas s'en tenir à une version grand public de l'Ordissimo. Elle prépare pour juin prochain un modèle pour entreprise qui reprendra les fonctions de son équivalent grand public mais sera en sus doté d'un outil de GRC. Si l'on en juge par des témoignages recueillis sur des blogs, l'Ordissimo fait l'unanimité tant chez les utilisateurs que chez les revendeurs. Un distributeur bordelais ne cache pas son enthousiasme : « Quel autre système permettrait à un néophyte de savoir, après deux heures de formation, utiliser un traitement de texte, le mail, le web ? Plus tard, on passera à un système plus complexe mais l'Ordissimo aura été une marche très utile. » Depuis le début de 2006, Substantiel a écoulé environ 800 machines sans la moindre campagne de pub. Aujourd'hui, l'Ordissimo est distribué par une trentaine de revendeurs en France. « Nous voulons atteindre 150 à 200 revendeurs d'ici à la fin de l'année. » Par ailleurs, Substantiel est en pourparlers avec des magasins spécialisés pour y placer ses micros. Enfin, il a signé un accord avec Wanadoo, qui offre un mois d'abonnement gratuit de sa Livebox pour tout achat d'un Ordissimo. « Cela nous permet de renforcer notre notoriété et de bénéficier des campagnes de Wanadoo autour de l'Ordissimo », conclut Christophe Berly.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité