700 000 postes IT encore à pourvoir dans l'Union européenne

À Davos, la Commission européenne a invité les entreprises du secteur de l'informatique et des télécommunications à s'engager dans une action commune pour pallier au déficit de compétences dans le secteur du numérique en Europe. Nokia, Telefonica, SAP, HP et Cisco font partie des acteurs qui ont répondu présents.Lors de la 43ème édition du forum économique mondial de Davos, la Commission européenne a alerté sur le manque de compétences numériques en Europe. Selon l'exécutif bruxellois,  700 000 postes sont à pourvoir dans le secteur européen des technologies de l'information et de la communication, tandis que le nombre des nouveaux diplômés en TIC et des autres compétences qualifiées dans ce domaine décline. Des chiffres qui vont sans doute  faire bondir certaines associations professionnelles.

Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, a donc appelé à une action commune pour combler ce déficit. Elle a invité les entreprises, les pouvoirs publics, les formateurs, les partenaires sociaux, les recruteurs et la société civile à se joindre à elle dans un effort massif pour «inverser la tendance».

La Commission recueillera les promesses de création d'emplois, de stages, de lieux de formation, de financement pour le démarrage d'activités, de formations universitaires gratuites en ligne, ou autres.

Un appel entendu par une dizaine d'entreprises IT

Des sociétés telles que Nokia, Telefónica, SAP, Cisco, HP, Alcatel-Lucent, Randstad, ENI, Telenor Group et ARM, ainsi que la communauté des DSI, le CEPIS (Conseil européen des associations de professionnels de l'informatique) et l'association Digital Europe sont parmi les premiers à s'être engagés à agir.

Les 4 et 5 mars, la Commission annoncera, dans le cadre d'une conférence pour les promesses d'action, le lancement d'une grande  coalition en faveur des compétences et des emplois du numérique («Grand Coalition for Digital Skills and Jobs»). Cette conférence sera ouverte à tous ceux qui  souhaitent collaborer dans différents domaines : la formation, l'aide à la mobilité professionnelle, la certification des compétences, l'amélioration des programmes scolaires et universitaires, la sensibilisation ou la mise en place d'un environnement propice pour les jeunes entreprises innovantes.

Des efforts seront également être faits pour favoriser la mobilité. Cette aide devrait prendre des formes diverses, telles que le soutien à l'apprentissage de l'anglais, la facilitation de la mobilité des chômeurs ou encore la certification type des compétences grâce à un référentiel des compétences informatiques («eCompetence Framework») remanié qui sera disponible dans les 23 langues officielles de l'UE.

Soulignant le potentiel de création d'emplois des jeunes entreprises innovantes de l'Internet,  la Commission va également lancer «Startup Europe», une plate-forme d'outils et de programmes destinée à celles et ceux qui souhaitent créer et développer des start-ups actives sur Internet en Europe.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité