Amazon s'apprêterait à licencier 10 000 employés

10 000 employés d'Amazon pourraient perdre leur emploi d'ici à la fin de la semaine selon le New York Times. (Crédit : DR)

10 000 employés d'Amazon pourraient perdre leur emploi d'ici à la fin de la semaine selon le New York Times. (Crédit : DR)

Alors qu'Amazon envisage de réduire son personnel, Amazon Web Services (AWS) voit sa croissance ralentir et ses coûts augmenter.

Selon un rapport du New York Times, Amazon s'apprêterait à licencier près de 10 000 employés d'ici à la fin de la semaine. Une décision qui fait écho à celles d'autres entreprises IT, qui elles aussi ont décidé de supprimer des postes en raison de la situation économique mondiale. D'après le journal, qui cite des sources bien informées, ces suppressions d'emplois ne représenteraient qu'une petite fraction des 1,5 million employés d'Amazon et ne devraient concerner que des postes de techniciens et de cadres/managers. De plus, les principaux emplois visés se trouveraient au sein des équipes dédiées aux équipements Amazon, tels qu'Alexa. Il pourrait également s'agir de postes de cadres de l'activité de vente au détail ou du segment des ressources humaines.

Dans un message publié la semaine dernière sur son compte LinkedIn, Jamie Zhang, un ingénieur logiciel qui travaillait dans l'équipe Robotics AI d'Amazon, a fait part d'un licenciement soudain et a affirmé que toute son équipe avait été licenciée. Le courriel envoyé à Amazon par le New York Times, pour confirmer ces licenciements, n'a pas suscité de réponse immédiate. Puis finalement, début novembre, dans une note envoyée à tous ses employés, le géant américain a annoncé un gel des embauches à tous les niveaux de l'entreprise : « Nous sommes confrontés à un environnement macroéconomique inhabituel et nous voulons équilibrer nos embauches et nos investissements en tenant compte de la situation actuelle ». Même si l'on s'attend toujours à une augmentation des dépenses IT de la part des entreprises au cours de l'année à venir, les prévisions n'ont semble-t-il pas suffi à rassurer totalement les géants de l'industrie technologique.

Les emplois menacés chez AWS ?

Depuis le début de l'exercice en cours, Amazon Web Services (AWS), la division la plus rentable d'Amazon, montre des signes de décélération de la croissance. Avec notamment une progression du chiffre d'affaires de 27,5 % en glissement annuel pour le trimestre clos en septembre, contre respectivement 33 % et 36,5 % pour les 1er et 2nd trimestres de l'année 2022. Lors de la conférence sur les résultats du troisième trimestre, Brian Olsavsky, directeur financier d'Amazon, a attribué cette baisse de la croissance aux conditions macroéconomiques qui obligent les clients d'Amazon à réduire leurs dépenses pour faire des économies à court terme. M. Olsavsky a par ailleurs, déclaré que l'entreprise travaillait avec ses clients sur diverses solutions pour réduire leurs factures.

De son côté, AWS est également sous pression du fait de l'augmentation de ses dépenses d'exploitation résultant de la hausse des coûts énergétiques, de l'augmentation des salaires des employés et des investissements permanents dans ses datacenters. Alors que le chiffre d'affaires d'AWS a augmenté de 27,5 % en glissement annuel pour le trimestre clos en septembre, ses dépenses ont augmenté de près de 35 %. La combinaison de tous ces facteurs pourrait entraîner des suppressions d'emplois chez AWS, à l'instar des mesures de contraction de personnels, déjà prises par les rivaux Microsoft, Google, Oracle et d'autres géants de la technologie comme Meta, qui ont décidé de licencier pour réduire leurs dépenses et maintenir leur bilan à un niveau un peu plus sain pour 2023.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité