Anovo (groupe Ingram Micro) supprime 95 postes sur son site de Brive

Anovo propose aux marques et aux distributeurs de mobiles ds prestatations leur permettant d'externaliser leurs services de réparation et de maintenance. Crédit photo : D.R.

Anovo propose aux marques et aux distributeurs de mobiles ds prestatations leur permettant d'externaliser leurs services de réparation et de maintenance. Crédit photo : D.R.

Les salariés Brivois du mainteneur de mobiles Anovo vont connaître leur troisième plan social, que leur a confirmé la direction du groupe mercredi. La perte d'un contrat d'exclusivité avec Orange semble constituer le principal déclencheur de cette réorganisation.

Douche froide pour les salariés d'Anovo de Brive-la-Gaillarde. Le 30 mai, les équipes du site corrézien de l'entreprise spécialisée dans la maintenance et la réparation de mobiles se sont vu confirmer la suppression  de 95 des 182 postes qu'elles occupent. En colère, la centaine d'employés qui s'est réunie à la suite de l'annonce parle parfois d'acharnement. C'est en tous cas la troisième fois que le prestataire racheté par le grossiste Ingram Micro en mars 2015 taille dans ses effectifs brivois. En 2011, il avait en effet réduit le nombre de ses salariés locaux de 100 personnes environ, puis de 14 en 2015. Aucune réorganisation n'est à priori prévue pour les sites d'Anovo de Saint-Agustin (Correze), de Montauban  (Tarn-et-Garonne), le siège de Beauvais (Oise) où sont respectivement employées 22, 130 et 180 personnes.

Plusieurs centaines de milliers d'euros de pertes par an à Brive

Du côté de la direction d'Anovo, on insiste sur le fait qu'il n'est pas question de fermer les ateliers de Brive mais de les restructurer pour les ramener à l'équilibre. Selon ses dires, la réorganisation est d'autant plus importante que la structure perd plusieurs centaines de milliers d'euros par an. C'est toutefois la perte d'un contrat d'exclusivité avec Orange, à laquelle s'ajoute une baisse des volumes traités, qui explique le lancement du nouveau plan de licenciements. A elles-seules, les prestations réalisées pour le compte de l'opérateur historique  représentent 55 postes sur à Brive. Deux des activités qui sont menées au sein de la structure, notamment l'activité régénération de mobiles, devraient être transférées vers celle de Montauban où les effectifs sont constitués en grande partie d'intérimaires.

Certains des salariés du site de Brive pourront peut-être conserver un poste au sein d'Anovo. La direction du groupe devrait en effet proposer des reclassements sur le site de Montauban... distant d'environ 150 km. Sans surprise, Frédéric Soulier, le maire de Brive est préoccupé par les suppressions de postes prévus dans sa ville. Selon les informations de nos confrères de France Bleu, il doit prochainement rencontrer Alting von Geusau, le vice-président executive d'Ingram Micro en charge des activités Commerce & Lifecycle Services pour les régions EMEA & APAC.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité