Atos veut isoler puis restructurer son activité de services IT

Ayant pris ses fonctions de directeur général d'Atos le 1er janvier 2022, Rodolphe Belmer a pour mission de sortir le groupe informatique en difficulté. (crédit : Atos)

Ayant pris ses fonctions de directeur général d'Atos le 1er janvier 2022, Rodolphe Belmer a pour mission de sortir le groupe informatique en difficulté. (crédit : Atos)

Confrontée à plusieurs difficultés financières et opérationnelles, le géant français des services IT Atos annonce demain un plan stratégique pour redresser la barre. Une scission d'activité serait à l'ordre du jour.

Plombé par 3 milliards d'euros de pertes en 2021 engendrée par une dépréciation d'actif, Atos a réorganisé son équipe dirigeante début 2022 pour tenter de stopper l'hémorragie. Aux commandes de la SSII française depuis le 1er janvier dernier, Rodolphe Belmer a fini de cogiter. Il est sur le point de rendre sa copie. Un plan stratégique en vue de rassurer à la fois les investisseurs, le marché mais aussi les partenaires et les employés du groupe va ainsi être présenté demain. « Rodolphe Belmer présentera le plan stratégique d'Atos demain, lors de notre Capital Markets Day », nous a expliqué un porte-parole du groupe. Pour l'heure le groupe ne fait aucun commentaire sur le sujet à ce stade.

Une scission d'activité est a priori envisagée, avec la création « d'une entité juridique à part » a expliqué de son côté une source interrogée par BFM TV. Pour Atos, l'option choisie consisterait à isoler en particulier les services en gestion de parc IT ainsi que son activité datacenters pour faciliter sa restructuration. Les modalités restent donc à connaitre pour voir comment la SSII s'y prendra et les actions concrètes qu'elle compte mettre en oeuvre pour y parvenir. Pour ne pas en faire une coquille vide, le géant français des services IT prévoirait d'y adosser « quelques activités » dans les domaines de la transformation numérique et de la cybersécurité. Un dernier domaine clé pour le groupe qui intéresse notamment Thales mais pas seulement (Orange Cyberdéfense...).

Pas de cession à ce stade

Pour l'instant, ce plan stratégique consisterait donc en une scission d'activité couplée à des mesures de réduction des coûts qui restent encore à déterminer plus précisément. Aucune cession d'activité ne serait à l'ordre du jour : selon notre confrère BFM, le directeur général d'Atos se serait ainsi heurté à l'opposition du conseil et de son président. « L'autonomie des services informatiques est une étape vers leur vente à terme. Mais les garder permet aussi d'éloigner les prédateurs qui n'en voulaient pas », estime par ailleurs une source citée par notre confrère.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité