Atos veut isoler puis restructurer son activité de services IT

Ayant pris ses fonctions de directeur général d'Atos le 1er janvier 2022, Rodolphe Belmer a pour mission de sortir le groupe informatique en difficulté. (crédit : Atos)

Ayant pris ses fonctions de directeur général d'Atos le 1er janvier 2022, Rodolphe Belmer a pour mission de sortir le groupe informatique en difficulté. (crédit : Atos)

Confrontée à plusieurs difficultés financières et opérationnelles, le géant français des services IT Atos annonce demain un plan stratégique pour redresser la barre. Une scission d'activité serait à l'ordre du jour.

Plombé par 3 milliards d'euros de pertes en 2021 engendrée par une dépréciation d'actif, Atos a réorganisé son équipe dirigeante début 2022 pour tenter de stopper l'hémorragie. Aux commandes de la SSII française depuis le 1er janvier dernier, Rodolphe Belmer a fini de cogiter. Il est sur le point de rendre sa copie. Un plan stratégique en vue de rassurer à la fois les investisseurs, le marché mais aussi les partenaires et les employés du groupe va ainsi être présenté demain. « Rodolphe Belmer présentera le plan stratégique d'Atos demain, lors de notre Capital Markets Day », nous a expliqué un porte-parole du groupe. Pour l'heure le groupe ne fait aucun commentaire sur le sujet à ce stade.

Une scission d'activité est a priori envisagée, avec la création « d'une entité juridique à part » a expliqué de son côté une source interrogée par BFM TV. Pour Atos, l'option choisie consisterait à isoler en particulier les services en gestion de parc IT ainsi que son activité datacenters pour faciliter sa restructuration. Les modalités restent donc à connaitre pour voir comment la SSII s'y prendra et les actions concrètes qu'elle compte mettre en oeuvre pour y parvenir. Pour ne pas en faire une coquille vide, le géant français des services IT prévoirait d'y adosser « quelques activités » dans les domaines de la transformation numérique et de la cybersécurité. Un dernier domaine clé pour le groupe qui intéresse notamment Thales mais pas seulement (Orange Cyberdéfense...).

Pas de cession à ce stade

Pour l'instant, ce plan stratégique consisterait donc en une scission d'activité couplée à des mesures de réduction des coûts qui restent encore à déterminer plus précisément. Aucune cession d'activité ne serait à l'ordre du jour : selon notre confrère BFM, le directeur général d'Atos se serait ainsi heurté à l'opposition du conseil et de son président. « L'autonomie des services informatiques est une étape vers leur vente à terme. Mais les garder permet aussi d'éloigner les prédateurs qui n'en voulaient pas », estime par ailleurs une source citée par notre confrère.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité