Broadcom prévoit 2 Md$ d'investissements dans la R&D et les services pros de VMware

Le CEO de Broadcom peine à finaliser l'acquisition de VMware.

Le CEO de Broadcom peine à finaliser l'acquisition de VMware.

Avec ces investissements supplémentaires, Broadcom entend rassurer les clients et les instances de régulation tout en aidant les entreprises à déployer des clouds privés et à développer l'écosystème VMware.

Broadcom a déclaré qu'il dépenserait 2 milliards de dollars par an pour accélérer la recherche et le développement des produits et services VMware. « En renforçant notre stratégie multi-cloud, nous investirons dans l'extension de la pile logicielle de VMware pour exécuter et gérer des charges de travail sur des clouds privés et publics, ce qui signifie que toute entreprise pourra exécuter des charges de travail applicatives facilement, en toute sécurité et de manière transparente sur site, ou sur n'importe quelle plateforme cloud de leur choix », a déclaré le CEO de Broadcom, Hock Tan dans un billet de blog concernant ces investissements. « Si les entreprises peuvent exécuter VMware en tant que cloud privé sur site, elles devraient être en mesure de transférer les mêmes charges de travail applicatives dans le cloud public sans avoir à remanier l'application ou à craindre le verrouillage des fournisseurs de cloud public qu'elles auront choisi », a encore écrit le responsable.

Selon le CEO de Broadcom, avec la bonne combinaison de technologies de virtualisation du calcul, du stockage et du réseau, les entreprises peuvent construire leurs propres datacenters de dernère génération, définis par logiciel, dans leurs locaux ou dans des clouds privés, au lieu d'être largement ou exclusivement dépendantes d'un environnement cloud mixte. « La virtualisation de toutes ces fonctions offre aux entreprises de gérer plus facilement certains aspects du datacenter dans des environnements de cloud privé sur site, tout comme la productivité, l'efficacité, la facilité d'utilisation, la résilience et l'élasticité dont bénéficient les entreprises avec les clouds publics », a encore déclaré le dirigeant. « Broadcom investira davantage pour que cette technologie fonctionne ensemble de manière transparente et qu'elle soit beaucoup plus facile à utiliser, et l'entreprise consacrera plus de ressources pour faire adopter et déployer cette technologie formidable par un plus grand nombre de clients », a ajouté Hock Tan.

Un rachat très surveillé

Ces investissements supplémentaires serviront également à renforcer les capacités de VMware en matière de services professionnels. « Cela signifie plus d'investissements dans le support des services professionnels et dans les partenaires externes », a écrit le CEO. « VMware a besoin de plus de partenaires pour se développer et nous l'aiderons à y parvenir. En tant que partie intégrante de Broadcom, VMware disposera de plus de ressources et de plus d'envergure pour prendre en charge les clients qui souhaitent bénéficier de sa technologie et de ses services, et aider les clients à les déployer plus qu'elle ne pouvait le faire en tant qu'entreprise autonome. Avec Broadcom, VMware pourra s'associer à des intégrateurs de systèmes mondiaux et doubler ses investissements dans les services professionnels », a aussi déclaré M. Tan.

Depuis que Broadcom a fait part de son intention de racheter VMware pour 61 milliards de dollars l'année dernière, l'entreprise se bat avec les autorités de régulation, principalement en Europe, sur l'impact de ce rachat sur la concurrence. La Commission européenne a récemment informé la firme de ses objections au projet d'acquisition de VMware par l'entreprise. « Broadcom est le principal fournisseur d'adaptateurs de bus hôte Fiber Channel (Fiber Channel Host bus Adapter, FC HBA) et d'adaptateurs de stockage. Les marchés sont très concentrés. Si les concurrents de Broadcom sont empêchés d'exercer leur concurrence sur ces marchés, cela pourrait entraîner une hausse des prix, une baisse de la qualité et une diminution de l'innovation pour les entreprises clientes et, en fin de compte, pour les consommateurs », a déclaré la Commission dans un communiqué. Après avoir mené une enquête approfondie, la Commission a déclaré qu'elle craignait toujours que Broadcom ne restreigne la concurrence sur les marchés mondiaux d'adaptateurs HBA FC et d'adaptateurs de stockage en « verrouillant le matériel des concurrents » en « retardant ou en dégradant » leur accès au logiciel de virtualisation de serveurs VMware.

Une décision décisive pour Broadcom

Cette semaine, Hock Tan a participé à une audition à Bruxelles avec des hauts fonctionnaires de la Commission européenne et leurs homologues des autorités nationales de la concurrence. Selon un article de Reuters, il devrait notamment dire aux régulateurs de considérer la présence d'Amazon, de Microsoft et de Google sur le marché du cloud comme preuve de forte concurrence. Broadcom devrait proposer des mesures correctives peu après l'audition. L'UE a jusqu'au 21 juin pour rendre sa décision, mais ce délai sera prolongé une fois que les concessions auront été présentées, selon Reuters. 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité