Cloudera se vend 5,3 Md$ à deux fonds d'investissement

A la barre de Cloudera depuis janvier 2020, le CEO Robert Bearden avait précédemment été CEO de Hortonworks. (crédit : Cloudera)

A la barre de Cloudera depuis janvier 2020, le CEO Robert Bearden avait précédemment été CEO de Hortonworks. (crédit : Cloudera)

Spécialiste de l'écosystème Hadoop, Cloudera s'est vendu aux fonds d'investissement KKR et Clayton Dubilier&Rice pour 5,3 milliards de dollars. Une vente qui intervient après le rachat d'Hortonworks et une introduction en bourse peu concluante.

Un an après avoir fait connaitre ses intentions de se faire racheter, Cloudera a tenu parole. Le spécialiste de l'écosystème Hadoop a en effet accepté une offre émise par les fonds d'investissement KKR et Clayton Dubilier&Rice (CD&R). Cette dernière s'élève à 5,3 milliards de dollars, sur la base d'un rachat de 16 dollars par action, soit une prime de 24% par rapport au dernier cours de bourse. Ces informations, émanant de plusieurs personnes proches du dossier interrogés par Bloomberg et The Wall Street Journal, ont été confirmées ce mardi. La transaction a été approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration de Cloudera.

Ce rachat, poussé en interne par son plus grand actionnaire et activiste financier Carl Icahn (il dispose de près de 18,4% des parts de Cloudera), intervient 4 ans après l'introduction en bourse du groupe. Cette dernière, initiée par Tom Reilly son ancien CEO, n'a pas vraiment atteint ses objectifs et contenté les actionnaires avec un cours de l'action naviguant aujourd'hui sous les 13 $, largement en dessous des 18,1$ lors de son IPO. A l'époque, le groupe était déjà valorisé près de 4 milliards de dollars, montrant bien que les résultats et synergies attendues suite à l'acquisition fin 2018 de Hortonworks n'ont vraiment pas porté leurs fruits. Enchainant alors les mauvais résultats, Cloudera avait décidé de limoger son ancien CEO, Tom Reilly, et de le remplacer finalement début 2020 par Robert Bearden. Ce dernier connait bien le groupe pour avoir été CEO pendant 7 ans de Hortonworks avant un détour par Docker et signer son retour par la grande porte chez Cloudera.

Des résultats financiers 2021 en hausse

A l'occasion de la clôture de son exercice 2021, Cloudera a vu ses revenus progresser de 9% à 869,3 millions de dollars et a dégagé une marge opérationnelle de 17% alors qu'elle était négative un an plus tôt. Pour son premier trimestre fiscal 2022, la société avait annoncé le 12 mai dernier qu'elle allait les publier le 2 juin après bourse. Ce qui tombe - comme par hasard - plutôt bien avec la confirmation de son rachat...

De leur côté, KKR et CD&R sont passés maîtres dans les acquisitions de sociétés, notamment IT, avec pour objectif de les remettre sur pied en optimisant leur organisation et productivité (avec très souvent des suppressions de postes). Puis de les revendre une fois le travail accompli en empochant une belle culbute. L'été dernier, KKR avait ainsi vendu Epicor à un groupe d'investisseurs menés par CD&R pour 4,7 milliards de dollars après l'avoir racheté en 2016 3,3 milliards de dollars. KKR a à son actif plus de 150 acquisitions depuis sa création en 1976, incluant celles de BMC et Corel, contre plus d'une vingtaine pour CD&R.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité