Comment Xefi compte laisser la crise derrière lui

« Ma priorité était que mes collaborateurs gardent le moral, restent concentrés et connectés les uns avec les autres pour anticiper la reprise et être prêts à repartir », explique Sacha Rosenthal, le fondateur et dirigeant du groupe Xefi. Crédit photo : D.R.

« Ma priorité était que mes collaborateurs gardent le moral, restent concentrés et connectés les uns avec les autres pour anticiper la reprise et être prêts à repartir », explique Sacha Rosenthal, le fondateur et dirigeant du groupe Xefi. Crédit photo : D.R.

De nouveau en ordre de marche depuis le 1er juin, le groupe Xefi compte sur la mobilité, le financement des achats de ses clients et la formation de nombreux alternants pour renouer avec sa forte croissance habituelle.

A l'instar de nombre de ses homologues, Xefi a senti le vent de la crise passer. Confrontée à une forte baisse de certaines de ses activités (négoce, impression, services délivrés chez les clients), la SSDI et infogéreur a vu son activité globale reculer de 50%. Ses 400 véhicules d'intervention rangés au parking illustraient à eux seuls la situation difficile que l'entreprise a traversée. « Ma priorité était que mes collaborateurs gardent le moral, restent concentrés et connectés les uns avec les autres pour anticiper la reprise et être prêts à repartir », explique Sacha Rosenthal, le fondateur et dirigeant du groupe lyonnais.

+13% de croissance dès juillet

Le redémarrage de l'entreprise dans des conditions propres à lui permettre de retrouver la croissance s'est fait le 1er juin avec le retour de l'ensemble de ses salariés au travail (36% de la masse salariale était en activité partielle). Juin fut néanmoins encore un mois poussif avec des revenus en retrait de 8%. Juillet, en revanche, s'est avéré beaucoup plus prometteur avec une hausse des facturations de 13%. « Ce niveau de croissance, nous ne l'attendions qu'en septembre. Vu l'avance prise, j'arrive à penser qu'en octobre nous aurons renoué avec notre rythme habituel de 20% de croissance par mois », indique le dirigeant.

Xefi ne compte pas uniquement sur la reprise naturelle de la demande des entreprises pour retrouver sa santé habituelle. Le prestataire de services a aussi un plan d'attaque qui repose sur trois leviers. Le premier consiste à renforcer les revenus qu'il tire de ses offres de mobilité en en faisant systématiquement la promotion auprès des clients. Pour que la recette fonctionne, Xefi a parallèlement retravaillé lesdites offres, notamment son offre de poste de travail virtuel qui était jusqu'ici peu accessible aux TPE. « Nous avons retravaillé les prix pour qu'ils soient plus abordables et renforcé le support », détaille Sacha Rosenthal.

Une filiale spécialisée dans le financement en 2021

Le deuxième axe sur lequel la société compte se renforcer est celui du financement des achats de ses clients. Ce type de service, qu'elle proposait déjà, prend tout son sens à l'heure où les trésoreries des clients sont encore fragiles. « Nous avons recruté un responsable du financement et nous devrions créer notre propre société dédiée à cette activité avec un partenaire en 2021 », explique le fondateur de Xefi.

A plus long terme, l'entreprise compte également tirer profit des efforts qu'elle déploie dans le domaine de la formation. Malgré le confinement et les difficultés qui en ont découlé, Xefi n'a pas renoncé à accueillir les tous premiers élèves de la Xefi Academy à la rentrée. 54 alternants dans les domaines du commerce, du développement logiciel et des métiers de techniciens de maintenance y passeront une à deux années. « Nous avons toujours formé mais il fallait formaliser notre démarche pour que les jeunes soient directement opérationnels sur le service rendu aux clients », explique Sacha Rosenthal.

Un nouveau siège de 4 900 m²

Sans son nouveau siège, Xefi n'aurait pas pu accueillir autant d'alternants. Le groupe a agrandit les locaux qu'il occupait déjà pour en faire un campus. Résultat, ses collaborateurs bénéficient aujourd'hui de 4 900 m² (environ 1/3 n'a pas encore été investi) contre 1 600 m² auparavant. Ce nouvel espace pourrait néanmoins s'avérer rapidement insuffisant, à en croire le fondateur de Xefi : « Si je me projette à deux ans, nos locaux seront trop petits. Entre le moment où nous avons décidé de la construction du nouveau siège, il y a deux ans, et aujourd'hui, nous avons embauché 100 personnes supplémentaires. »

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité