Dell monte et Apple sombre dans le classement des livraisons de PC au T1

C’est Apple qui connaît la pire baisse avec une diminution de ses volumes de Mac 20,7% en un an. (Crédit : fancycrave1 / Pixabay)

C’est Apple qui connaît la pire baisse avec une diminution de ses volumes de Mac 20,7% en un an. (Crédit : fancycrave1 / Pixabay)

Au premier trimestre de cette année, les livraisons de PC traditionnels ont fait les frais de la crise du coronavirus. Malgré des commandes plus importantes pour mettre en place le télétravail, les chaînes d'approvisionnement se sont taries et le marché a baissé de 9,8% selon IDC.

Le déclin est brutal, après une année 2019 en croissance. Selon IDC, le marché mondial des PC traditionnels, qui comprend les ordinateurs de bureau, portables et les stations de travail, a diminué de 9,8% par rapport à l'année précédente au cours du premier trimestre 2020, pour atteindre un total de 53,2 millions d'expéditions. D'après le cabinet d'études, c'est le résultat d'une réduction de l'offre due à l'apparition de COVID-19 en Chine, le principal fournisseur mondial de PC.

« Alors que la capacité de production en janvier était à peu près équivalente à celle des années précédentes, la fermeture prolongée des usines en février et la lente reprise de la fabrication ainsi que les difficultés de logistique et de main-d'oeuvre vers la fin du trimestre ont entraîné une réduction de l'offre » peut-on lire dans l'étude. Et la temporaire augmentation de la demande au cours du trimestre pour mettre en place le télétravail n'a pas suffi à sauver les meubles. 

Le Canada encore en croissance

Toutefois, IDC estime qu'il y aura des conséquences positives à cette crise à long terme pour ce marché. « Les entreprises qui, autrefois, gardaient principalement leurs utilisateurs sur site, devront investir dans des infrastructures à distance, au moins pour des raisons de continuité. Les consommateurs restés à la maison ont dû se rendre à l'évidence qu'il est important de maintenir la technologie à jour. Cela devrait permettre d'assurer un vent arrière constant et à long terme pour les marchés des PC et des moniteurs, entre autres catégories », indique Linn Huang, vice-présidente de la recherche, Appareils et écrans chez IDC.

En Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), les expéditions de PC traditionnels ont connu une baisse à un chiffre (non indiqué) d'une année sur l'autre après trois trimestres consécutifs de croissance, grâce aux ordinateurs de bureau et aux ordinateurs portables. Aux États-Unis la baisse est estimée à 4%. La crise liée au coronavirus affecte la chaîne d'approvisionnement de tous les pays d'Amérique latine et d'Asie, avec un impact négatif important sur la demande, qui se prolongera pendant plusieurs mois, voire plusieurs trimestres, sur ce dernier continent. Le Canada fait office d'exception avec des livraisons en croissance pour le 15e trimestre consécutif. Mais comme les stocks dans tous les secteurs de la filière ont été décimés pour répondre à la forte demande au début de l'épidémie, le pays devrait lui aussi confronté à une baisse des livraisons.   

-20,7% pour Apple

Côté fournisseur, hormis Dell qui enregistre une timide hausse de ses ventes (1,1%) avec 10,495 M de livraisons sur la période, tous ont connu une baisse de leurs expéditions. Lenovo reste premier avec presque 13 M d'unités vendues, en baisse de 4,3%. En excluant la région Asie-Pacifique et le Japon, la société a réussi à se développer dans toutes les autres régions grâce à une demande accrue découlant des nouvelles politiques de travail à domicile.

HP Inc. a terminé le trimestre à la deuxième place tout en enregistrant 11,7 M de ventes pour une baisse de 13,8 % par rapport à l'année précédente. Malgré sa taille et la notoriété de sa marque, la société n'a pas réussi à assurer un approvisionnement suffisant au cours du trimestre, ce qui a entraîné une légère réduction de sa part. C'est Apple qui connaît la pire baisse avec une diminution de ses volumes de Mac 20,7% en un an. La quasi-totalité de sa fabrication est basée en Chine et la société a été l'une des plus durement touchées par la fermeture des usines. Cela a permis au groupe Acer de se hisser à la quatrième place avec près de 3,4 millions d'unités expédiées au cours du trimestre, pour une baisse de 9,9%. En tirant sur les stocks avant la fermeture en février, l'entreprise a pu annuler certains des effets néfastes de la rupture d'approvisionnement. Un solide portefeuille de PC de gaming ainsi qu'un fort succès sur le marché des Chromebooks ont permis à la société de grimper les échelons.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité